Ca y est ! La demande tant attendue est arrivée. Et non des moindres. Monsieur a redoublé d’ingéniosité pour vous mitonner un petit scénario du plus bel effet. De quoi en mettre plein la vue à toutes vos copines (et même pas besoin d’en rajouter). Vraiment, vous ne vous êtes pas trompée. Mister Basket est par-fait. Vous allez concocter à vos invités une cérémonie molto molto bene.

Oui mais voilà. La perfection n’existe pas et ça, Mister B n’a pas perdu de temps pour vous le rappeler.

Alors que vous vous imaginiez déjà écumer main dans la main les boutiques de déco et autres bouquetiers, très vite, vous vous apercevez que ce « nous » si cher à votre coeur, s’apparente de plus en plus à un « je » quand il s’agit des préparatifs. Le lourd investissement fourni pour l’épisode de la demande semble donc l’exonérer de toute implication trop poussée dans l’exercice de ses fonctions nuptiales.

Au départ, vous ne vous laissiez pas miner. Lui brandissant fièrement sous le nez des échantillons de tissu couleur lilas, mauve ou parme pour votre thème, vous pensiez qu’il allait naturellement se prendre au jeu. C’était bien mal le connaître. A trois mois du jour J, il n’a toujours pas compris la différence entre faire-part et save-the-date. Soit.

Vous avez même tenté la technique de la love-grève, du chantage affectif, du « je fais comme toi » (mais après deux semaines sans RIEN faire du tout, une montée d’angoisse vous a envahie à l’idée d’avoir pris autant de retard). Rien n’y fait. « On a le temps / Tu te prends trop la tête / Je te fais confiance / Je finis juste cette partie » sont devenus ses maîtres mots.

Bon d’accord, il a bien daigné vous accompagner visiter les différents lieux de réception que vous avez pris soin de repérer en amont, vous a remis en temps voulu son acte de naissance et, ô miracle, a ressorti sans faute le nom de toutes vos demoiselles d’honneur. Mais quand même. Est-ce vraiment trop demander de solliciter l’avis de monsieur pour savoir si, oui ou non, c’est une bonne idée de mettre Bidule et Machin à côté sur le plan de table ? (Comment ça, si!)

Finalement, vous êtes parvenue à vous résoudre. Les fioritures du mariage, ce n’est vraiment pas pour lui. Voyons le bon côté des choses, il sera là et c’est déjà pas mal (!). Et puis, soyons honnêtes, ne pas l’avoir dans les pattes tout le temps, ça nous permet d’imaginer une cérémonie exactement comme on le souhaite, avec juste maman et les copines en renfort. Et si vraiment son avis est important pour vous, impulsez d’abord l’idée (sur le substantiellement essentiel uniquement) et avec un peu de chance, il succombera à votre moue boudeuse-racoleuse.