Pour celles qui ne le savent pas, c’est l’année dernière que nous avons entamé notre « Grand Marathon Wedding ». De cette expression quelque peu obscure, ressort un constat somme toute évident pour certaines, mais qui mit un peu de temps à s’installer dans nos têtes :

Dignes ambassadrices de la génération Club Dorothée (#teamfindesannees80), nous avons réalisé que la demi douzaine de mariages auxquels nous avons été conviées depuis l’année dernière, n’étaient que le prélude de nombreux étés de réflexion à -entre autre- chercher la robe parfaite pour le mariage de X ou Y ; réflexion elle-même savamment poussée afin d’éviter le scandale de la robe portée 2 fois ET repérée par une invitée bien intentionnée, qui ne manquerait pas de vous faire remarquer que vous portiez également cette tenue à cet autre mariage trois semaines auparavant…

Sans vouloir trop nous égarer…the point ! De notre jeune expérience d’invitées (à ne pas confondre avec le rôle d’accompagnateur de nos chers parents, lui, endossé depuis notre plus tendre enfance), une chose a retenu notre attention : il y aura toujours au moins une musique en particulier, douce ou rythmée, qui retiendra l’attention des convives et que tout le monde associera à CE mariage.

Plus que jamais, le mariage d’aujourd’hui, immortalisé par la douce Aline Nogueira, ne dérogera pas à la règle car M., notre mariée du jour rythme son témoignage d’une bonne demi-douzaine de chansons indubitablement associées à des moments forts de son mariage. Sortez vos casques, nous on adore !

TOUT A COMMENCÉ

Une rencontre que l’on qualifierait aisément d’ordinaire mais qui a abouti à quelque chose de fou pour nous. Une soirée entre étudiants, thème « Personnages de films et séries ». Après plusieurs heures à se tourner autour, le capitaine Stubing* se décide à embrasser la Demoiselle de Rochefort que j’incarnais. Dans l’effervescence de la soirée, nous nous séparons sans même échanger nos numéros. Par je ne sais quel micmac, Y. réussit la même nuit à avoir mon numéro et sans détour, m’invite à dîner quelques jours plus tard.

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-11

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-52 - copie

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-52

J’AI SU QUE C’ÉTAIT LUI QUAND

Il n’y a pas eu de moment précis. Juste une évidence qui s’imposait à moi chaque jour. Jamais je n’avais été autant moi-même avec un homme. Toutes ces choses du quotidien et nos passions communes pour le sport, les voyages, la famille et l’hyperactivité me confortaient dans l’idée que je faisais le bon choix.

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-22

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-66

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-33

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-32

 LA DEMANDE

Y. et moi avons pris une année sabbatique en 2013 pour faire le tour du monde en sac à dos. Ce jour là, notre point de chute était la petite île d’Ouvéa, en Nouvelle Calédonie.

Un mois auparavant, Y. avait décidé de se mettre à la guitare. Après quelques débuts difficiles, il était tout de même parvenu à maîtriser quelques morceaux qu’il était tout fier de jouer. Et rejouer. Et rejouer, inlassablement ! Je commençais déjà à être saturée d’entendre les mêmes chansons.

Le dernier soir sur l’île, Y. me propose une balade en voiture vers l’une des plages désertes pour admirer le coucher du soleil. En arrivant, surprise, il sort du coffre de quoi prendre l’apéro en tête-à-tête sur place. Alors qu’il était en train d’installer notre petite table de fortune, Y. me demande de retourner chercher une bouteille de champagne dans la voiture, garée plus loin. Je tique un peu pour le champagne car nous n’avions rien de particulier à célébrer.

En revenant, Y. avait allumé des bougies autour de nos draps de plage, guitare à la main, en jouant et fredonnant ma chanson préférée, Wonderwall de Oasis, qu’il avait apprise en cachette. A la fin de la chanson, il m’a demandé si je voulais continuer la route avec lui et que l’on se marie à notre retour en France. Autant vous dire que j’étais en larmes… avant de répondre OUI.

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-38

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-39

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-41

LE CHOIX DE LA ROBE

Il se trouve que l’une de mes témoins est la reine des bons plans. Heureux hasard, elle se mariait trois mois avant nous alors, niveau blogs, créateurs et idées déco, elle était déjà bien calée ! C’est grâce à elle que j’ai découvert le travail éblouissant de plusieurs créatrices, mais niveau budget, je trouvais cela un peu élevé.

J’ai préféré faire ma pré-sélection toute seule pour ne pas être embrouillée. Une fois affinée, j’ai demandé à ma maman et à une amie de m’accompagner pour m’aider à confirmer ou infirmer le choix qui s’était naturellement imposé à moi. Le plus drôle, c’est que je m’étais toujours dis « Moi, un bustier ? Jamais ! » à cause de ma petite poitrine et de mes épaules que je trouve un peu trop saillantes et pourtant, Lambert Créations a réussi à me faire me sentir belle en confectionnant sur mesure un top en dentelle, avec des petites manchettes et une ouverture dans le dos, à passer au dessus de ma robe bustier.

Le voile aussi était dans ma liste des « No way ». Et pourtant, après en avoir essayé quelques uns juste pour faire plaisir à ma maman, j’en ai finalement trouvé un petit qui apportait effectivement la touche finale à ma tenue.

LES BASKETS DE LA MARIÉE

La seule exigence que j’avais était d’avoir des petits talons. Un mois avant le mariage, je n’avais toujours rien. Et pour cause, j’avais tout simplement « oublié » ce petit détail.

J’ai finalement jeté mon dévolu sur une paire de sandales corail Cosmo Paris avec un gros nœud devant que j’adore (non sans mal car en septembre, je me suis aperçue que c’était une mission de trouver des couleurs vives dans les boutiques).

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-3

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-42

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-43

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-48

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-57

LE PÊLE-MÊLE DES PRÉPARATIFS

De retour de notre tour du monde en décembre, des étoiles plein les yeux (et ma bague au doigt), nous sommes très vite redescendus sur terre quand nous avons compris que nous n’étions pas les seules à vouloir nous marier l’année suivante ( !)

La plupart des lieux visités étaient déjà réservés, le prêtre peu disponible pour l’été à venir et la mairie et les traiteurs avaient un planning tout aussi chargé. Ca commençait mal. Heureusement, nous avons fini par trouver près de Perpignan, le Château Saint-Nicolas, un lieu plein de charme qui a ravi les invités.

Pour le thème, nous n’en avions pas précisément, mais étions d’accord pour aller dans une direction un brin vintage, un brin guinguette. La déco, c’était facile, nous avons beaucoup chiné dans les caves et greniers de nos grands-parents. Le reste a été entièrement fait main. Plus parce que je suis de nature très manuelle que pour faire des économies car, financièrement, je ne pense pas en avoir fait plus que ça.

Pour le traiteur, nous avons un peu joué au poker. Nos emplois du temps ne s’accordant jamais pour la traditionnelle dégustation, nous nous sommes fiés à la réputation du traiteur…et avons croisé très fort les doigts ! Et ce fut parfait. Nous n’avons vraiment pas été déçus. Mais je ne vous conseille pas non plus de faire comme nous.

Y. me donnait son avis sur tout mais, je le confesse, il me laissait toujours prendre la décision finale.

LA MUSIQUE QUE VOUS N’OUBLIEREZ PAS

Il faut vraiment en choisir une seule ? Parce que, concrètement, j’en ai trois vraiment marquantes :

– La danse avec mon mari devant tous nos invités sur You’re the first, the last, my everything de Barry White.

– Nos amis, témoins, famille ont fait une chorée sensationnelle sur Get lucky de Daft Punk

– La chanson sur laquelle nous avons dansé en boucle avec mes témoins pendant mon EVJF, Prayer in C de Lilly Wood and the Prick.

UN MOMENT MARQUANT

Mon arrivée dans l’église au bras de mon papa, le gospel chantant Down in the River to Pray et mon futur mari s’essuyant les larmes qui coulaient sur ses joues. Un moment indescriptible.

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-59

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-55

DLBM-MarineetYann-478

DLBM-MarineetYann-709

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-75

UNE IDÉE À VOUS PIQUER

Nous n’avons pas fait appel à un wedding planner mais étions super bien organisés (ok, à part pour le traiteur). Chaque personne impliquée dans l’organisation avait une mission bien définie à l’avance ou pour le jour J. Ca aide vraiment à ne pas se disperser et tout le monde est content de savoir où il va.

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-51

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-36

DLBM-MarineetYann-578

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-68

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-69

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-70

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-71

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-74

 UN CONSEIL POUR LES NOUVELLES FIANCÉES

Si vous préparez une surprise pour vos invités, mettez au moins une personne dans la confidence au risque de ne pas avoir de souvenirs. C’est ce qui nous est arrivé avec la danse que nous avions préparée avec Y. Nous tenions vraiment à prendre les gens par surprise, et cela a tellement bien marché que personne n’a eu le temps de filmer ce moment, même si les souvenirs restent évidemment gravés.

Pour finir, quand on réfléchit au placement des invités, on est souvent tentés de mélanger tout le monde pour que les uns et les autres apprennent à se connaître alors que finalement, ils seront beaucoup plus à l’aise à côté de personnes qu’ils connaissent déjà (et seront beaucoup plus motivés pour la soirée !)

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-77

Marine-et-Yann-Reportage-mariage-vintage-Collioures-Pyrénées-Orientales-78

 


Photographe : Aline Nogueira ; Robe de mariée église: Lambert Créations (top en dentelle de Calais) et Valandry (robe bustier) ; Chaussures: Cosmo Paris ; Coiffure : L’atelier (Sorède) ; Bracelets des témoins : Les inutiles ; Tenue du marié : Hugo Boss ; Traiteur: Christian Seguy ; Salle de réception : Château Saint Nicolas (Ponteilla) ; Déco : Etsy, Sous le Lampion et la cave de nos grands-parents ; Décoration florale : Agapanthe 

*Capitaine Stubing : personnage fictif de la série télé « La croisière s’amuse »