(Tiboum-pidoum-padoum…) (Ça, c’est l’onomatopée de la fille qui arrive en sifflotant, comme si de rien n’était).

C’est avec une narquoise désinvolture que je reconnais m’être laissée emporter par le doux bruit des vagues de la plage de Sainte-Anne en Martinique. Deux semaines de dépaysement bien méritées et une cure de soleil plus tard, je réinvestis le monde réel – du moins, le mien – et la frénésie parisienne, requinquée comme jamais !(Appel à témoin : si parmi vous, quelqu’un sait où je peux trouver les meilleurs punchs coco de Paris, je suis preneuse !)

Et c’est là que M. me tire de ma torpeur caribéenne en me rappelant que je n’avais pas encore fait écho à sa sélection personnelle de robes civiles. Ni une, ni deux, je replonge dans mes brouillons et retombe effectivement sur mes trois coups de cœurs de l’année, attendant sagement d’être dévoilés au grand jour. Une chose est sûre, après deux semaines sans m’être préoccupée de cette sélection, pour rien au monde je ne reviendrais sur mes choix. Je suis ultra fan des trois !

 LA ROBE ANDRIA (À PARTIR DE 1000€)

Cette robe au décolleté très graphique, aux jeux de transparence discrets mais sexy, au dos auquel on ne s’attend pas, est signée Manon Gontero. Au moment où j’écris ces lignes, je réalise en même temps que cette créatrice fait incontestablement partie du top 5 de mes créatrices préférées. Plusieurs fois, il m’est arrivé de m’extasier devant une robe portée par une mariée canon (et dans laquelle j’arrivais aussi à m’imaginer, ce qui n’est jamais gagné d’avance) en me demandant qui l’avait confectionnée. A plusieurs reprises, il s’agissait d’une création de Manon Gontero.

ROBE CIVILE ANDRIA MANON GONTERO DLBM

ROBE CIVILE ANDRIA MANON GONTERO DLBM 2

ROBE CIVILE ANDRIA MANON GONTERO DLBM 3

 LA ROBE COQUETTE (995€)

Mon deuxième coup de coeur a pris sa source chez une des marques de prêt-à-porter haut de gamme les plus créatives de notre génération, invitant sans cesse au voyage : Manoush. A titre personnel, je valide à 100% la direction prise par la marque depuis quelques années maintenant. Elle a su préserver son identité très marquée, tout en proposant à son public des pièces plus facile à (re)porter. Si vous êtes une future mariée qui avez l’habitude d’oser, que vous ne vous voyez tout simplement pas convoler en blanc pur, mais souhaitez néanmoins rester sur des tonalités douces, cette robe est faite pour vous.

Pour la petite anecdote, au moment où je repérais cette robe, je déplorais de ne pas trouver de photos plus en mouvement (et je ne me sentais pas de vous faire un shooting d’inspiration, là tout de suite, maintenant). Visiblement, Natacha Birds a du entendre mes plaintes au loin puisque c’est la robe qu’elle a choisi pour fouler les marches du Festival de Cannes et qu’elle présentait hier sur son blog. Je pense que vous serez d’accord pour dire que le résultat est plus que réussi.

ROBE-LONGUE-COQUETTE MANOUSH

ROBE-LONGUE-COQUETTE-MANOUSH

ROBE-LONGUE-COQUETTE-MANOUSH

LA ROBE LEONORE (800€)

Les plus assidues des blogs mariages la connaissent déjà. Cette robe signée Mademoiselle de Guise, j’ai eu un coup de coeur instantané dessus, quand Chloé et Iseline nous ont écrit pour nous présenter leur dernière née. Je pense ensuite avoir eu une phase « overdose ». Je la voyais trop, partout, tout le temps. Et puis lorsque je me suis penchée sur cette sélection, j’admets avoir très vite repensé à la petite Léonore qui, objectivement, est tout à fait le genre de robe dans laquelle je n’ai aucun mal à m’imaginer. La simplicité de ses lignes permet à Léonore de s’adapter à des morphologies et looks complètement différents. Enfin, pour du sur-mesure, on ne peut que saluer l’effort des créatrices, qui ont réussi à proposer un prix relativement abordable.

547-WEB-Shooting-MademoiselleDeGuiseCivil_11-mars-2016_Paris_ChloeLapeyssonnie-0358

537-WEB-Shooting-MademoiselleDeGuiseCivil_11-mars-2016_Paris_ChloeLapeyssonnie-0343

473-WEB-Shooting-MademoiselleDeGuiseCivil_11-mars-2016_Paris_ChloeLapeyssonnie-0217

Contrairement à M., toutes les robes de ma sélection nécessitent tout de même un budget non négligeable. Je m’en suis un peu voulue au départ et puis finalement…soyons fous, on ne se marie qu’une fois et les occasions ne manqueront pas de vous présenter d’autres robes à plus petit budget.


Crédit photos : Manon GonteroManoushChloé Lapeyssonnie