Cela faisait un moment qu’on voulait faire un article sur le sujet car on reste des filles. Et les filles, ça aime les choses qui brillent. Et puis, on en a toutes rêvé au moins une fois : la bague qui nous transformera en madame. On l’a imaginé, en mettant notre main gauche en avant et en agitant les doigts comme si un anneau imaginaire était venu s’y greffer.

Que ça soit pour votre bague de fiançailles ou pour votre alliance, beaucoup d’entre vous n’ont plus trop envie de pousser la porte des grandes marques de joaillerie. Pour une question d’image, de budget ou de goût, la mode est davantage aux maisons plus petites, plus jeunes à l’image plus fraîche et moins guindée. Pour autant, nous n’avons absolument pas envie de lésiner sur la qualité (l’histoire du beurre, de l’argent du beurre, tout ça…)

Et on est assez d’accord avec cette idée. Alors, on est parties à la recherche de marques plus confidentielles pour vous les présenter.

LA PLUS FRAÎCHE : PÉROUSE PARIS

Pérouse est une marque encore toute jeune mais qui commence déjà à se faire sa place dans l’univers fermé de la joaillerie. Philippine dépoussière les codes en créant des pièces à l’esthétique audacieuse et célèbre la femme moderne, indépendante et aventurière.

La marque de fabrique de la maison ? Des créations tout en finesse avec des pierres de couleurs. Le design aérien des bijoux leur confère une légèreté qui permet d’être portés au plus près de la peau.  Jeune et raffiné, l’univers de Pérouse bouscule légèrement la joaillerie traditionnelle.

Ce qui nous séduit : la possibilité de créer de toutes pièces la bague de fiançailles de nos rêves avec un suivi hyper pointu et des prix assez abordables vue la qualité des pierres et des techniques utilisées. Philippine et Victoire, son bras droit, vous reçoivent dans une ambiance cosy où l’on se sent tout de suite bien plus à l’aise que dans les écrins parfois un peu trop guindés de la Place V… Elles nous ont d’ailleurs confié qu‘il n’est pas rare que des hommes, pas forcément très à l’aise au départ de venir seuls choisir une bague, se détendent finalement assez rapidement lorsqu’ils s’aperçoivent qu’ils sont reçus de façon très détendue.

joaillerie-qui-change-perouse-paris-dans-les-baskets-de-la-mariee

LA PLUS ÉTHIQUE ET ÉQUITABLE : PAULETTE À BICYCLETTE

Créée par la talentueuse Hélène, Paulette à Bicyclette est une marque de joaillerie éthique qui crée des bijoux pour les futurs mariés mais pas seulement. Animée par la volonté de faire des bijoux les plus responsables possible, la marque se fait un point d’honneur à assurer la traçabilité complète de l’or utilisé et à utiliser le moins de produits toxiques et/ou polluants dans les diverses étapes de fabrication.

Toujours fidèle à son engagement éco-responsable, Hélène a conçu des bijoux qui vont à l’essentiel. On y retrouve bien sûr des accessoires pour les mariées, avec des bijoux de tête qui peuvent se transformer en collier (et vice-versa), des bijoux de dos, et des alliances aux textures inspirées de la nature, le tout fabriqué en France de façon artisanale.

joaillerie-qui-change-paulette-a-bicyclette-dans-les-baskets-de-la-mariee

 LA PLUS DÉCONTRACTÉE : MÉDECINE DOUCE

Médecine Douce, c’est notre découverte de la fin de l’année en matière de joaillerie.

La mission de cette maison est de créer des bijoux à l’épure délicate, sans cesse renouvelés, dans un esprit décontracté. Leurs collections sont travaillées avec minutie dans leur atelier à Paris grâce au savoir-faire d’artisans d’art français, dans le respect des hommes et des ressources naturelles.

Initialement, leur offre principale est composée de bijoux fantaisie dorés à l’or 24 carats et, selon les modèles, ornés de pierres semi-précieuses et matières naturelles.  Et en parallèle, Médecine Douce propose également une ligne de joaillerie, en or 18 carats et pierres précieuse.

Les prix, quant à eux, restent plutôt abordables. Une bonne raison de se faire plaisir sans culpabiliser.

joaillerie-qui-change-medecine-douce-dans-les-baskets-de-la-mariee-2

 


Crédits photos : Pinterest ; Pérouse Paris ; Paulette à Bicyclette ; Médecine Douce