Aujourd’hui, nous vous présentons la collection « bienveillance », la première collection de robe de mariée zéro waste fashion de la marque Kamelion Couture.

La collection est composée de 6 robes de mariée qui prouvent qu’il est possible d’avoir une robe pleine de douceur et de délicatesse même si on choisit la voie de l’éco-responsabilité.

La créatrice nous explique son cheminement.

J’ai créé ma première robe de mariée zéro déchet en 2015 à partir des chutes des robes de mes clientes, cette information avait été relayée notamment par Béa Johnson et par le Washington post. Depuis je suis connue pour ma façon de travailler de manière écoresponsable grâce à mes actions mise en place à l’atelier, qui limite mon impact environnemental… Mais cela ne suffisait pas pour que je me sente 100% créatrice de robe de mariée écoresponsable. J’avais donc envie d’aller plus loin, c’est pourquoi j’ai décidé de créer une toute une collection réaliser à partir de chutes de tissu. On appelle ça le Upcycling.

L’élaboration de cette collection s’est passée en plusieurs étapes. D’abord j’ai dessiné mes robes, des modèles délicats et plein de douceur, ensuite j’ai réfléchi à comment créer les patronnages afin d’avoir le moins de chute possible, parfois j’ai dû modifier un peu le croquis initial. Ça m’a demandé un gros travail d’optimisation, mais le résultat est là car je n’ai seulement de zéro et 3 % de chute pour les bas de robes ou pour le modèle Zoé. Pour les hauts de robes la plupart du temps j’ai revalorisé les chutes de mes créations précédentes. Pour le modèle Noémie, ce sont mes chutes de dentelle qui m’ont inspiré pour la création de cette robe. 

Comme il n’était pas possible de réaliser une collection uniquement avec les chutes conservées à l’atelier, j’ai combiné le upcycling la technique du zéro waste fashion. Cette méthode consiste à concevoir le patronnage de façon à n’avoir que très peu ou idéalement pas de chutes une fois le vêtement coupé. Il faut savoir qu’en moyenne il y a entre 10% et 20 % de déchets dans le métrage parfois plus pour certaine marque. Cette technique est déjà pas mal utilisée par les designers dans le prêt-à-porter mais, à ma connaissance pas dans la robe de mariée. Il y a quelques règles à respecter, faire attention au droit fil, privilégier les tissus mats qui n’ont pas d’endroit ni d’envers, éviter les tissus à motifs et proscrire les étoffes brillantes. Pour les robes qui n’ont pas été coupées dans des restes de tissu mais avec cette méthode zéro déchet j’ai utilisé de la dentelle de Calais-Caudry®, des dentelles Oeko-Tex, des matières naturelles comme la soie ou du Tencel® une matière écologique et biodégradable.“.


Créatrice : Laetitia Drouet ; Photographe : Trendz ; Vidéo : Monsieur-roni ; Modèle : Bonnie ; Fleuriste : Borntoblossom ; Lieu : Au détour de l’île