En septembre dernier, avait lieu le mariage de C. et L., un couple à la joie de vivre communicative. Leur mariage était à leur image : plein d’amour et débordant de bonheur. C’est en Sologne, dans une ambiance champêtre à souhait qu’ils se sont dit un grand oui.


Tout était réuni pour faire de ce jour un moment magique : un cadre splendide au milieu des bois, une atmosphère chaleureuse et conviviale et des amis à gogo. Retour sur ce beau jour qui donnerait envie aux plus sceptiques de tomber amoureux.

TOUT A COMMENCÉ

Nous nous sommes rencontrés à une soirée, qui a lieu tous les ans en juillet. Une amie commune nous présente. La complicité est immédiate. Premier baiser en fin de soirée. On se revoit peu de temps après à Lille. Tout se confirme et on commence les allers-retours tous les week-end entre Lille et Paris. C’est simple, évident, épanouissant et fusionnel, comme ça ne l’a jamais été pour aucun de nous.

J ‘AI SU QUE C’ÉTAIT LUI QUAND

Quand, lassée de faire des allers-retours, j’ai envisagé de quitter Paris, ville que j’aime passionnément, car ce qui me rendait heureuse était de me réveiller à ses côtés chaque matin.

Les noces des canards8

Les noces des canards9

LA DEMANDE

A l’occasion de notre premier voyage à deux au Brésil. L. attendait le moment propice. Lors d’une étape de quelques jours à Paraty, un petit coin de paradis, il s’est jeté à l’eau. Nous étions seuls au monde et nous profitions d’une séance de jacuzzi à deux avant un dîner en amoureux à la bougie les pieds dans le sable. Il avait acheté une fausse bague qu’il avait glissé dans la poche de son maillot de bain. Après quelques mots très simples et émouvants, j’ai compris ce qui se passait. J’avais l’impression d’être shootée au bonheur et d’être spectatrice de la scène, comme hors de mon corps. La réponse a été évidente, j’étais folle de joie et me suis trouvée très chanceuse, même si j’ai mis quelques temps à redescendre sur terre.

L. a choisi, sans le savoir, le moment idéal, un moment du séjour où nous étions totalement isolés et seuls. Nous avons donc pu savourer pleinement. Il nous restait encore 10 jours de voyage pendant lesquels nous avons pu rester dans notre bulle. Nous n’avons prévenu personne et avons donc pu profiter de ce statut de fiancés, discuter de notre engagement et de la façon dont nous imaginions notre mariage.

Et surtout, nous sommes rentrés sans cafard puisque surexcités de pouvoir annoncer la nouvelles à nos familles et amis.

LE CHOIX DE LA ROBE

Je savais ce dont je n’avais pas envie et les quelques trucs dont je rêvais : de la dentelle, un joli dos nu et une traine. J’ai fait plusieurs essayages chez différentes créatrices, mais je n’arrivais pas à être convaincue. Jusqu’à ce fameux essayage chez Laure de Sagazan. J’ai eu un énorme coup de coeur pour la robe, mais aussi pour la couronne de fleurs qui bohémisait à merveille la tenue. Pile poil ce dont je rêvais.

favicon LES BASKETS DE LA MARIÉE

J’ai choisi des chaussures Jonak ouvertes dans des tons mordorés, parfait compromis entre esthétisme et confort. Je me serais volontiers passée de talons, mais je n’avais pas tellement le choix : entre ma traine et la taille de L., les talons étaient ma seule solution. Mais, ils ont vite été troqués contre des ballerines à 3 heures du matin.

Les noces des canards3

Les noces des canards4

Les noces des canards1

Les noces des canards6

Les noces des canards2

Desktop14-001

Les noces des canards5

LE PÊLE-MÊLE DES PRÉPARATIFS 

Nous souhaitions une ambiance bucolique et champêtre en harmonie avec le lieu et la région. L. fut très investi et s’est révélé très persévérant, perfectionniste et extrêmement inventif. J’ai aussi découvert ses talents de bricoleur et de peintre. Nous étions très complémentaires : moi en repérage sur Pinterest et sur les blogs mariage pour dénicher les idées et voir comment les agencer, L. à la réalisation. Des plans de table, au photobooth en passant par les centres de table, nous avons tout fait en équipe.

Ma grand-mère nous a été d’une aide précieuse pour dénicher tous les contacts sur place. Nous avons également eu la chance d’avoir beaucoup de petites mains présentes pour nous permettre de tout mettre en place.

Les noces des canards7

Desktop12

Les noces des canards10

Desktop14

Les noces des canards11

LA MUSIQUE QUE VOUS N’OUBLIEREZ PAS

La musique de notre entrée dans la salle du dîner « Kiss you on the cheek » de Desmond and the Tutus remixée par un ami. Elle a été la première décision commune concernant le mariage et ce à peine quelques jours après la demande. Une évidence pour nous deux.

Et évidemment, la musique de notre vidéo de mariage « The keys » de Talisco. J’en ai des frissons dès que je l’entends.

Les noces des canards12

Les noces des canards13

Les noces des canards18

 UN MOMENT MARQUANT

Les préparatifs dans ma chambre de princesse au Château de la Ferté Beauharnais. Mes copines tourbillonnaient autour de moi tandis que L. se préparait à l’autre bout du couloir avec ses témoins. Ce fut un moment très gai.

Il y aussi eu la sortie de l’église quand on a filé à bord de notre belle voiture jaune. Premier moment à deux, mariés et seuls. On a savouré le trajet ! Après, nous avons prolongé ce moment lors d’une séance photo à deux dans les sous-bois.

UNE IDÉE À VOUS PIQUER

S’inspirer de la région et du cadre pour que tout soit harmonieux. Faire au maximum du home made et recycler. La maison de ma grand-mère fut une véritable mine d’or. Des rondins de bois en guise de centre de table, des pots de confiture transformés en photophores, des bougies Ikea, un tableau pour le plan de table fait de baguettes de bois et d’un grillage de poulailler, un photobooth agencé dans un box de cheval avec un album où les invités collent leur photos en l’accompagnant d’un petit mot…

UN CONSEIL POUR LES FUTURES FIANCÉES

Ne jamais laisser les préoccupations matérielles, les divergences d’avis prendre le dessus et polluer votre couple. Si c’est le cas, rire de l’ampleur que peuvent prendre des futilités et se rappeler que l’important c’est la chance de s’être trouvés et l’envie de l’engager.

Sans être très pratiquants, nous avons fait une retraite de 2 jours. Nous y allions avec des souliers de plombs, mais cela nous a fait énormément de bien d’aborder le mariage d’un point de vue purement spirituel.

Les noces des canards

Les noces des canards15

Les noces des canards14

Les noces des canards16

Les noces des canards-001

 

 


Lieu de réception : Le Mousseau ; Traiteur : Philippe Mercier ; Robe, top et couronne : Laure de Sagazan ; Noeud papillon : Balzac paris ; Costume : Keitel Lille ; Fleuriste : Cadoflor ; Photographe : Charles Thiefaine ; Vidéaste : Robin Watine