C’est drôle la vie, parfois. Un après-midi de février, M. et moi refaisons le monde autour d’un chocolat chaud. Un café serré ou allongé aurait sans doute donné un ton plus dynamique, moins guimauve à ce début de récit (Pour celles qui nous lisent depuis un certain temps vous avez sans doute remarqué que nous fuyons les discours guimauves comme la peste.). Mais, que voulez-vous, c’était un chocolat chaud. Comme souvent en hiver d’ailleurs. M. et moi détestons le café.

Comme souvent, nous sommes parties pour rester là une bonne heure au moins. Une ou deux de plus si nous sommes très inspirées et qu’on réussit à chopper les meilleures places du café.

Ce jour là, « nos » places étaient déjà occupées. Tant pis pour cette fois. Une discussion en entraînant une autre, on finit par aborder notre sujet intarissable du moment : nos premiers mariages de potes pour l’été à venir. Nous sommes en 2014. Ca nous fiche un coup de cheveux blancs ces trucs là. Et en même temps on s’en donne à cœur joie. Ca y est, nous et les gens de notre génération sommes passés du côté obscur. On comprend aussi que ce n’est que le début et qu’à partir de maintenant, chaque année aura son lot d’EVJF et de robes en dentelle. Les soirées étudiantes ne nous semblent pourtant pas si lointaines…On ne sait pas vous, mais on se souvient de nos 20 ans comme si c’était hier. Et à cette époque, le mariage, c’était un peu un monde parallèle pour nos jeunes esprits. Un « monde de vieux », allez disons les choses franchement !

L’une de nous deux commence à parler des blogs. Mode surtout. Puis des blogs mariages. Allez, rebelote sur le sujet mariage. Décidément, c’est plus fort que nous. C’est ridicule, on n’est même pas sur le point de se marier ! M. est overmaquée depuis des années certes, mais à l’horizon rien de nouveau. Moi, je suis libre comme l’air. Alors, le mariage, comment dire, c’est à mille lieues d’être sur ma top list d’envies 2015.

Je ne sais plus si c’est elle ou moi qui lance l’idée. Elle non plus d’ailleurs, on ne s’en souvient pas. Bref, c’est pas le débat. Sans se prendre au sérieux, on imagine notre blog idéal. Mariage, tant qu’à faire, puisqu’on ne fait que parler de ça. Et puis finalement, on se prend au jeu. Quatre heures plus tard, on est toujours là, assises sur nos chaises en  bois, à gratter avec nos petites cuillères le sucre au fond de nos tasses de chocolat, vides depuis belle lurette. A côté, quelques morceaux de feuilles griffonnées de toutes parts.

Oui, parce qu’entre temps, nous étions passées à la phase « Attends, mais en vrai, c’est carrément une trop bonne idée ! ». Ca pourrait être intéressant d’avoir le regard de deux copines pas complètement prises dans le tourbillon de leurs préparatifs de mariage, mais prenant juste conscience de tous les sujets pouvant être abordés dans ce domaine qu’on sent en réelle mutation. Et comme le sujet nous intéresse vraiment, battons le fer (notre motivation) tant qu’il est encore chaud.

Un an et demi plus tard, Dans les Baskets de la Mariée a fait son petit bout de chemin. Et nous aussi. Oui, parce que entre temps j’ai trouvé un chéri. Et ai mis un petit moment à lui dire que j’avais un blog « mariage ». (Non mais imaginez deux secondes le scénario aussi. Une mauvaise interprétation est vite arrivée). C. le chéri de M. a, quant à lui, décidé de lui faire LA demande. A-t-il vu la création du blog comme un appel subliminal de M. ? Lui, nous dit que non, mais ça nous amuse de penser que ce fut quand même le cas.

En juin dernier, souvenez-vous, nous avions publié sur le blog les photos de l’EVJF de M. que nous avions passé en Bretagne entre future « Bride & Bridesmaids » Alors forcément, il a semblé tout naturel à M. de partager avec vous ce moment fort de sa vie.

Naturel, mais pas facile, je précise. Régulièrement, nous vous montrons des reportages d’autres couples heureux d’être passés devant Monsieur Le Maire. Nous prenons toujours le temps de remercier personnellement tous ces couples qui acceptent de partager avec nous, et par extension avec vous, ces moments si intimes de leur vie.

Et je profite de ce post pour les remercier une nouvelle fois du fond du cœur de nous faire confiance. Car le jour où je sélectionnais avec elle les photos de son mariage qui seraient publiées sur le blog, je me suis aperçue que, contrairement à son EVJF, M. a montré plus de pudeur à dévoiler les coulisses de cet événement. C’est tout bête, mais je me suis mise cinq secondes à sa place et puis j’ai compris. Qu’on aime bien vous raconter des petites anecdotes de notre vie, mais là, il s’agissait d’un grand pan de sa vie. Qu’elle a choisi de vous montrer comme si vous faisiez en quelque sorte partie de la famille. Personnellement, je trouve que le photographe Sylvain Bouzat, a parfaitement su immortaliser ce week-end dans la région bourguignonne, que j’ai vécu de l’intérieur. Merci à lui. Et on espère que les photos (et la robe !) vous plairont autant qu’à nous.

Et comme il n’est pas question de rompre les traditions chez DLBM, après ce long monologue, je laisse enfin la parole à M. qui va vous raconter SA journée.

TOUT A COMMENCÉ

Il y a 10 ans sur les bancs de la fac de droit. J’ai craqué pour lui dès que je l’ai vu rentrer dans l’amphithéâtre. Il fallait que je trouve un moyen de lui parler, alors j’ai pris la pire excuse de la planète : lui demander de me passer ses cours bien qu’il soit loin d’être le champion de la prise de notes. Quelques semaines plus tard, un premier baiser dans le métro. Nous ne nous sommes plus quittés depuis.

Mariage M&C DLBM 1

photographe_mariage_lyon_chasselas_marie_charles_sylvain_bouzat_09

J’AI SU QUE C’ÉTAIT LUI QUAND

Je ne crois pas du tout en ce genre de signe mais, dès le début de notre histoire, une petite voix dans ma tête me disait qu’il allait être important dans ma vie.

A part ça, il n’y a pas vraiment eu un moment précis mais une foule d’événements qui m’ont renforcée dans la certitude que cette petite voix ne mentait pas : l’examen du barreau que nous avons passé main dans la main, un voyage de 6 mois en Australie, notre emménagement…

Mariage M&C DLBM 3

Mariage M&C DLBM 4

Mariage M&C DLBM 5

Mariage M&C DLBM 6

LA DEMANDE

C. est originaire de Rome. Nous connaissons donc bien cette ville. Il y a un peu plus d’un an, au mois de juillet dernier, nous y étions pour les vacances. Nous devions aller dîner dans un restaurant que nous adorons : une jolie terrasse sous les platanes et des guirlandes de lumières. En partant de l’appartement, j’ai un pressentiment. Je sens C. nerveux et impatient. Je me doute de quelque chose mais sans plus car nous avons déjà fait des milliards de soirées au restaurant.

Mes soupçons s’accentuent quand je le vois qui cherche à trouver un endroit romantique et isolé, chose impossible en plein mois de juillet dans une ville aussi touristique. Je suis amusée à le voir se dépatouiller et pester contre les touristes. Nous finissons par arriver au restaurant. Il commande deux coupes de champagne. Je m’effondre en larmes (je suis la championne des larmes de crocodiles) tout en me disant que si ça se trouve je suis totalement à côté de la plaque. En fait, non. C. finit par me poser LA question et je lui saute au cou.

Mariage M&C DLBM 7

Mariage M&C DLBM 8

LE CHOIX DE LA ROBE

En tant que blogueuse mariage, je savais déjà le genre de robe qui me plaisait et je connaissais déjà les créatrices chez lesquelles je voulais faire des essayages. Cela a beaucoup facilité les choses. J’ai décidé de ne pas multiplier les essayages. Rime Arodaky était la dernière avec qui j’avais pris rendez-vous. J’avais déjà flashé sur la robe Avery quand nous avions présenté sa collection sur le blog. Mais, j’étais persuadée qu’elle ne m’irait pas. En l’essayant, coup de coeur. J’ai craqué pour la coupe qui apportait un peu de volume à ma silhouette toute fine, la délicatesse de la dentelle et ce dos nu vertigineux. J’ai tout de suite adoré le principe d’avoir des manches longues. Mais, surtout, elle avait des poches! Et ça…

Mariage M&C DLBM 9

Mariage M&C DLBM 8

Mariage M&C DLBM 9

LES BASKETS DE LA MARIÉE

Essence du blog oblige, il était inconcevable que je n’ai pas des baskets de jour de mon mariage. Mais, il faut bien avouer que les talons donnent meilleure allure. J’ai donc choisi des escarpins à paillettes (évidemment) pas trop hauts pour être à l’aise. Pour notre entrée dans la salle et la soirée, nous avons tous les deux troqué nos chaussures vernies contre nos Stan Smith. J’avais costumisé les miennes : le logo était doré, j’ai remplacé les lacets par un gros ruban en tulle et inscrit un gros M en fil doré sur le côté de la chaussure. Et cerise sur le gâteau : la date de notre mariage figure sur la semelle à l’intérieur de la chaussure. Ok, personne ne le voit, mais moi je le sais.

Mariage M&C DLBM 10

Mariage M&C DLBM 11

Mariage M&C DLBM 12

Mariage M&C DLBM 13

 Mariage M&C DLBM 14

LE PÊLE-MÊLE DES PRÉPARATIFS

J’ai tout simplement adoré cette année de préparatifs. Penser tous les détails, choisir les prestataires, fabriquer tous les éléments de déco. Ça a été du boulot car, quand vous avez un blog mariage, tout le monde pense que vous êtes incollable sur le sujet et donc que tout sera facile. Certes, cela aide mais il faut quand même canaliser toutes les idées qui fusent à droite et à gauche.

Il y a beaucoup de choses que j’ai fait moi-même : les fanions avec les noms de tables, les menus, les 250 CDs gravés et leur pochette en guise de cadeaux d’invités, les petites attentions pour mes témoins. Bref, du boulot mais ça en valait vraiment la peine.

Mariage M&C DLBM 15

Mariage M&C DLBM 16

Mariage M&C DLBM 17

Mariage M&C DLBM 18

LA MUSIQUE QUE VOUS N’OUBLIEREZ PAS

Sans hésiter, notre musique d’entrée dans la salle du dîner : I Don’t Feel Like Dancin’ des Scissor Sisters. Le Dj a eu la bonne idée de la remettre plusieurs fois pour rythmer le dîner. Ambiance assurée ! Les invités étaient déchaînés. Elle figure aussi sur le CD que nous leur avons offert et ils n’arrêtent pas de nous en parler.

Mais, j’avoue aussi avoir les larmes aux yeux et des frissons quand j’entends la musique sur laquelle j’ai ouvert le bal dans les bras de mon papa : This Year’s Love de David Gray.

Ou alors Petite Marie de Francis Cabrel qui a fini son discours. Dès les premières notes, j’ai fondu en larmes (et toutes la gente féminine de l’assemblée aussi).

Bref, impossible pour moi de n’en choisir qu’une.

Mariage M&C DLBM 19

Mariage M&C DLBM 20

Mariage M&C DLBM 21

UN MOMENT MARQUANT

Mon arrivée dans l’église. Voir toutes les personnes qui vous sont chères réunies pour vous. J’étais évidemment très émue, mais je ne m’attendais pas à voir C. avoir aussi les larmes aux yeux. Je me souviens également de mon père qui me serrait fort la main et qui contenait son émotion.

Et, la découverte de la fabuleuse décoration mise en place par Laetitia de Reflets Fleurs qui a su donner à cette église qu’on n’aimait pas trop, le caractère et la simplicité que nous souhaitions.

Mariage M&C DLBM 22

Mariage M&C DLBM 23

Mariage M&C DLBM 24

Mariage M&C DLBM 25

Mariage M&C DLBM 25

Mariage M&C DLBM 26

Mariage M&C DLBM 27

Mariage M&C DLBM 28

Mariage M&C DLBM 29

UNE IDÉE À VOUS PIQUER

Imprimer un déroulé de la journée pour tous vos prestataires et votre témoin en chef avec les numéros utiles, les adresses et toutes les étapes du Jour J. Comme ça, vous êtes tranquilles et eux savent exactement sur quel timing se caler.

J’avais aussi concocté des petits pochons pour mes super témoins avec plein de petites surprises à l’intérieur : éventails, carnets personnalisés, sachets senteur, étuis à mouchoirs pour les larmes de joie, petits tatouages éphémères. Le tout fabriqué avec amour de mes blanches mains. C’était important pour moi de les bichonner et de les remercier car elles m’ont été d’une aide précieuse pour tout organiser.

Mariage M&C DLBM 29

Mariage M&C DLBM 30

Mariage M&C DLBM 30

Mariage M&C DLBM 31

Mariage M&C DLBM 32

 UN CONSEIL POUR LES NOUVELLES FIANCÉES

Profitez vraiment à fond de tous les préparatifs car tout passe à une vitesse folle. Cette année fera aussi partie des souvenirs que vous garderez une fois votre mariage passé.

Faites un mariage qui vous ressemble. On dit toutes la même chose mais c’est tellement important. Misez sur les détails, car ils rendront votre mariage unique. Certains seront sceptiques car cela prend un temps fou, mais le résultat vaut le coup.

Fonctionnez au coup de coeur. Si un prestataire ne vous plaît pas, abandonnez. La confiance est la clé de la réussite de votre jour. Nous n’avons pas été déçus des nôtres qui ont vraiment tout donné. Particulièrement, Laetitia, notre fleuriste. Elle a été un énorme coup de coeur et a tout de suite su capter ce que nous voulions retranscrire comme ambiance : quelque chose de champêtre et de simple. Elle a été tout simplement magique.

Mariage M&C DLBM 32

Mariage M&C DLBM 33

Mariage M&C DLBM 34

Mariage M&C DLBM 35

Mariage M&C DLBM 36

Mariage M&C DLBM 37


Lieu de réception : Château de Chasselas ; Traiteur : L’Epicurien des Vignes ; Robe de mariée : Rime Arodaky ; Baskets : Stan Smith personnalisées ; Mise en beauté et coiffure : la mariée ; Cravates du marié et des témoins : Atelier Charlotte Auzou ; Photographe : Sylvain Bouzat ; Fleuriste : Laetitia de Reflets Fleurs ; DJ : Amaury de Saint-Marc