La chose est officielle et vous le savez depuis un petit moment maintenant : vous avez été proclamée témoin de l’année !

Mais passée l’émotion et l’excitation des premiers instants, la réalité vous rattrape. Qui dit témoin, dit EVJF/EVG de folie c’est sûr, mais pas seulement. Vous aurez un des rôles clé dans le grand jour de votre compair.Inutile de se mettre la pression, mais mieux vaut prévoir un minimum les choses. Vous êtes en charge de dissiper les doutes des futurs mariés, vous les accompagnez pendant tout le temps des préparatifs, mais surtout, vous réalisez un matin que vous allez devoir prononcer un discours et que le jour J arrive à pas de géants. (NO PANIC !)

Après un petit brainstorming, il apparait que les trucs trop larmoyants, ce n’est pas vraiment votre truc. Mais quelques doutes apparaissent. Comment être drôle et touchant à la fois, original mais pas trop, subtile et percutant ?

Il n’y a pas de recette miracle. Mais, ne soyez pas déçues, il y a quand mêmes quelques petits trucs afin de prononcer un discours qui fera mouche.

Votre but ultime sera d’être bref, sachez-le. Rien de pire qu’un discours qui ne se termine plus. L’idéal est un tempo de 5 minutes maximum. Cela peut paraître court, mais dites-vous que ça paraît toujours plus long pour les personnes qui vous écoutent. Et que si chacun prend 10 minutes, on ne s’en sort plus. Entraînez-vous et retirez automatiquement 2 minutes car votre discours sera toujours plus long en direct live.

Commencer à vous pencher sur le sujet suffisamment en avance pour éviter le syndrome de la page blanche. Et souvenez-vous que les idées viennent et changent avec le temps. Une petite anecdote qui vous revient en tête, une illumination au milieu de la nuit. Bref, ces petites choses qui pourront donner à votre discours la touche originale qui vous manquait.

Mais que dire dans son discours ? Car, il va falloir les tenir les 5 minutes. Le plus simple est de parler avec votre coeur (non, ce n’est pas cliché). Il faut que le discours vous ressemble. Comme on dit : venez comme vous êtes. Si en temps ordinaire, vos blagues tombent systématiquement à l’eau ou que vous n’êtes pas franchement le fanfaron du groupe, mieux vaut éviter l’humour.

Dans tous les cas, ne perdez pas de vue que votre discours s’adresse aux mariés, mais sera aussi écouté par tous les invités. On évite donc les blagues et les photos douteuses, qu’on réserve à des soirées en petit comité.

Desktop32

Notez tout ce qui vous passe par la tête. Histoire de commencer par quelque chose. Pourquoi ne pas faire un discours à plusieurs ? Cela vous permettra de confronter vos idées et d’en avoir de nouvelles. Une sorte de brainstorming en fait. Rien de tel pour vous donner l’inspiration. Et les timides n’auront pas ce sentiment angoissant d’être seules au monde.

Si vous êtes toujours en panne d’inspiration (ou que vous ne vous voyez vraiment pas parler au micro), vous pouvez tout à fait opter pour d’autres formes d’expression : chorégraphies, jeux participatifs, rébus ou autres messages inscrits sur des pancartes (cf. cette scène mythique de Love Actually), montages photos ou vidéo, chanson…. Les idées ne manquent pas, il suffit juste d’avoir un peu d’imagination.

Si vous optez pour un discours sous forme de vidéo ou de Powerpoint, méfiez-vous des aléas techniques. Repérez le matériel qui sera mis à votre disposition. Et faites une répétition générale la veille ou pendant le cocktail. Car cela serait vraiment trop bête que votre discours si méticuleusement travaillé tombe à l’eau.

Voilà, maintenant vous savez tout. A vous de jouer pour un discours d’anthologie. Vous allez tous les épater.