Allez les filles, minute confession. De nos jours, si on ne veut passer pour une blairotte (pardon, le mot est peut-être un poil fort), il est de bonne augure de considérer que la Saint-Valentin c’est nuuul, c’est pour les niais, c’est commercial, #PasBesoinDuneFetePourSeProuverQuonSaime. On a compris, la Saint-Valentin, c’est le mal et c’est surtout la fête des restaurateurs et des fleuristes ! Et nous, bien sûr, on ne va pas se laisser avoir comme ça….