Après Marie de L’Adresse Coeur à Nantes, Charlotte fondatrice d’Olympe à Montpellier, Lyon et Bordeaux, Cécile fondatrice de Ma Petite Robe Blanche à Lille et Mathilde de Félicie Oh oui à Bordeaux, ou encore Blandine fondatrice de Mademoiselle Fée à Angers, Laure de Just A Perfect Day à Lyon, et le concept-store Pivoines and love à Paris, nous finissons notre tour de France en posant nos valises à Toulouse.

C’est dans un petite rue en pierres roses, dans l’ancien quartier des antiquaires, que se situe le showroom de Julie tout simplement nommé « Ma Robe ». L’emplacement était prédestiné puisque les boutiques de créateurs y ont peu à peu remplacé d’anciens ateliers de confection.

 SAY MY NAME : « MA ROBE » ?

J’ai passé beaucoup de temps à trouver le nom. Surtout que, lorsque que j’ai ouvert en 2010, il n’y avait encore aucune boutique multi marques de ce genre. Il fallait donc que cela sonne bien. « Ma robe » a fini par apparaître comme une évidence puisque les futures mariées recherchent « la robe ».

 LES CLIENTES ADORENT…

En général, les mariées trouvent la boutique très belle (elles adorent le gris des murs!!) malgré la taille.  Mais j’entends souvent que l’on s’y sent bien.

 MA DÉCO D’AMOUR

Je travaillais encore à Paris pendant les travaux. J’ai donc pris un architecte qui a super bien pensé l’espace, pour avoir quand même un vrai salon d’essayage dans 38m2. J’avais envie de quelque chose de très lumineux et d’assez contemporain, avec des meubles des années 50.

 ET UN BEAU JOUR…

J’ai fait mes études à ESMOD où j’ai été diplômée de stylisme et modélisme et j’ai trouvé du travail tout de suite dans la mode pure et dure. J’ai été assistante de réalisation chez « Vogue » pendant 4 ans où je faisais le stylisme des shooting photos. J’ai ensuite travaillé en free lance pour Canal + et d’autres magazines.

Puis, j’ai assisté au tournage d’un documentaire sur Delphine Manivet et j’ai craqué pour la marque. J’avais déjà trés envie de rentrer dans ma ville natale…. et j’avais de l’expérience dans le domaine de la mariée car ma grand mère était créatrice de robe de mariée et ma maman a (et a encore) une boutique de robes de mariées. Donc on peut dire que je suis tombée dans cet univers petite.

J’ai parlé de mon projet mon projet à Delphine Manivet et elle a accepté de me suivre les yeux fermés dans cette aventure. J’ai donc fini par ouvrir ma boutique le 15 juin 2010, la 1ère boutique multi-marques de créateurs.

 QUELLES ÉVOLUTIONS DEPUIS L’OUVERTURE DU SHOWROOM ?

Depuis l’ouverture en 2010, les mariages branchées se sont démocratisées et de nombreuses boutiques comme la mienne se sont ouvertes. Et je trouve cela super.

Le changement est que les mariées ont de plus en plus de choix et veulent tout voir. Elles laissent du coup moins de chance au fameux coup de cœur.

 QUELS CRÉATEURS TROUVE-T-ON CHEZ MA ROBE ?

Je travaille avec dans l’ordre d’arrivé : Delphine Manivet  Jenny Packham  Charlie Brear  Rime Arodaky  Lorafolk  Stéphanie Wolff  Meryl Suissa  Elodie Michaud  Mademoiselle de Guise.

J’ai également ma propre ligne visible sur le site.

Pour les accessoires, j’en fait énormément : Jenny Packham  English Garden  Maison Guillemette, et les chaussures sur mesure de Dessine-moi un soulier.

J’ai choisi les créatrices pour leurs originalité, leurs univers et bien sûr pour l’affinité avec la personne. Et je fais aussi attention à ne pas prendre des créatrices qui ont des collections un peu similaires….

Les robes sont en taille 40 à l’essayage. A la commande, les tailles vont du 34 au 44 ou plus.

 LES CLIENTES ADORENT…

J’adore vraiment mon métier, je me régale avec les clientes, j’écoute leurs petits complexes et j’y fais extrêmement attention. Je sais assez rapidement quelle robe la mariée va choisir, je me fais des challenges perso pour savoir si j’avais raison ou pas. Et en étant couturière, je peux aussi voir quelle forme de robe sera plus adaptée à telle ou telle silhouette.

 MA RELATION PRIVILÉGIÉE D’INTERMÉDIAIRE  ENTRE LA CRÉATRICE ET LA FUTURE MARIÉE

Je suis ultra disponible, mes clientes ont mon numéro de téléphone personnel. Les clientes apprécient l’ambiance détendue et pas trop guindée malgré le prix des robes. Elles me confient des secrets et après le mariages, elles viennent me voir pour me montrer leurs bébés, j’adore !

Comme je le disais au-dessus, en étant couturière, elles sont tout de suite plus en confiance face à leurs millions de questions concernant tels ou tels plis de la robe.

 DOIT-ON PRENDRE RENDEZ-VOUS ?

Je travaille sur rendez-vous mais la boutique reste ouverte pour les gens de passage et même pour les curieuses… J’aime beaucoup l’idée de rester dans une configuration de magasin. J’ai pensé à m’installer en appartement, mais quand j’entends des clientes me dire « depuis le temps que je rêve devant la boutique, je peux enfin venir essayer » et bien cela me touche beaucoup.

J’aime dire que le choix de la robe doit rester spontané, qu’il ne faut pas 6 mois pour choisir. Par contre, il faut minium 4 mois pour la fabriquer, alors 6/8mois avant, on peut commencer les essayages. Je conseille (je n’impose pas) de venir seule au premier rendez-vous et de venir accompagnée de 3/4 personnes maximum pour la suite.

 LA TEAM MA ROBE

J’aime le contact avec les clientes. Donc je fais la plupart des rendez-vous du début à la fin. Je passe aussi beaucoup de temps au téléphone et par mail avec mes clientes.

J’ai recruté il y a 3 ans (car j’ai un petit garçon de cet âge) une super conseillère de vente qui s’appelle Sophie qui assure aussi beaucoup de rendez-vous. Mais je vois forcément les mariées car c’est moi qui marque toutes les retouches.

Sophie est super sympa et très proche des mariées, elle est douce et très à l’écoute, et surtout elle connaît les collections par coeur. Nous nous entendons très bien et adorons recevoir les clientes à deux.

 


Showroom Ma Robe

Le lundi sur rendez-vous. Du mardi au samedi de 09:00 à 18:00.

27, rue Bouquières – Toulouse

t. +33 (0)5 61 75 06 59        p. +33 (0)6 11 23 56 86