Hier soir, nous vous avions laissés avec la première partie d’un shooting peu commun. Pour ceux qui prendraient le train en marche, rien d’extravagant, bien au contraire. De ces photos, n’émanent que douceur, profondeur et simplicité.

En réalité, le peu commun réside dans l’origine même de ce shooting prenant sa source dans un poème célèbre de Charles Baudelaire, « Chant d’automne », tiré de la section « Spleen et Idéal » du recueil Les Fleurs du mal. L’équipe a voulu interpréter ces vers à sa manière et a donné vie à ce shooting séparé en trois volets.

Dans ce deuxième volet, nous entrons dans les pensées de la jeune femme hier pensive, installée dans son boudoir. Les yeux fermés, elle se remémore cette journée inoubliable. Sans doute une des journées les plus magiques de sa vie. Elle la passe avec son amour, seuls au monde sur les dunes du Pilat. Des moments de complicités qui s’achèvent par une demande en mariage inattendue. Une boîte, une bague et trois mots calligraphiés pour sceller leur amour : « Till death, Charlie ».

Pour votre mariage, on aime :

– Les photos de couple au coucher du soleil sur les dunes.

– Une mariée en robe courte.

– Les légères touches de rouge pour un mariage aux inspirations latines.

– La boutonnière de Monsieur raccord avec la couronne de fleurs de Madame.

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-10

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-9

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-7

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-4

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-6

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-8

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-24

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-1

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-2

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-12

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-3

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-5

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-16

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-17

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-18

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-19

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-20

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-21

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-22

shooting-dinspiration-i-paint-flowers-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-23

Chant d’automne

Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;
Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !
J’entends déjà tomber avec des chocs funèbres
Le bois retentissant sur le pavé des cours.

Tout l’hiver va rentrer dans mon être : colère,
Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,
Et, comme le soleil dans son enfer polaire,
Mon cœur ne sera plus qu’un bloc rouge et glacé.

J’écoute en frémissant chaque bûche qui tombe
L’échafaud qu’on bâtit n’a pas d’écho plus sourd.
Mon esprit est pareil à la tour qui succombe
Sous les coups du bélier infatigable et lourd.

II me semble, bercé par ce choc monotone,
Qu’on cloue en grande hâte un cercueil quelque part.
Pour qui ? – C’était hier l’été ; voici l’automne !
Ce bruit mystérieux sonne comme un départ.

II

J’aime de vos longs yeux la lumière verdâtre,
Douce beauté, mais tout aujourd’hui m’est amer,
Et rien, ni votre amour, ni le boudoir, ni l’âtre,
Ne me vaut le soleil rayonnant sur la mer.

Et pourtant aimez-moi, tendre cœur ! soyez mère,
Même pour un ingrat, même pour un méchant ;
Amante ou sœur, soyez la douceur éphémère
D’un glorieux automne ou d’un soleil couchant.

Courte tâche ! La tombe attend – elle est avide !
Ah ! laissez-moi, mon front posé sur vos genoux,
Goûter, en regrettant l’été blanc et torride,
De l’arrière-saison le rayon jaune et doux !

Les Fleurs du mal – Spleen et Idéal – Charles Baudelaire

Mais pourquoi cette jeune femme semble-t-elle broyer du noir alors qu’elle se remémore un souvenir heureux…? Mystère. On vous laisse avec la vidéo touchante de cette escapade amoureuse et on se retrouve demain pour la dernière partie de cette trilogie <3


Direction artistique : Carnet de noces ; Robe de mariée : Oh My Honey ; Accessoires : L-O-M ; Couronne de fleurs et boutonnière : Prairie Sauvage ; Bijoux : L’Atelier des Dames ; Mise en beauté : Julia Marty ; Papeterie : Chase the Sun Creative ; Modèles : Marie-Hélène et Romain ; Photographe : Mira Al Pajarito ; Vidéaste : Marie Marry Me