Rares sont les fois où nous avons publié quelque chose ici le dimanche. Mais ces clichés, nous souhaitions les partager avec vous à un moment propice. Un soir où les chances que vous ne soyez absorbés par le tourbillon du quotidien soient réduites. Pas de métro, pas de boulot. Nous-même les avions découverts pour la première fois un dimanche soir. C’était un moment calme et propice. Cela a-t-il peut-être aidé à ce que nous soyons d’emblée émues par l’histoire que racontent ces images, donnant vie à l’une des oeuvres majeures de la poésie française : « Chant d’automne », poème tiré de la section « Spleen et Idéal » du célèbre recueil de Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal

Eva, vidéaste à Marie Marry Me, qui a réalisé la superbe vidéo que vous pourrez voir en fin d’article, nous a contactées pour nous présenter chaque prestataire ayant apporté sa pierre à l’édifice. Nous en connaissions certains, en avons découvert de nouveaux. Une chose est sûre, vous avez affaire à un concentré de talents. Les shootings d’inspiration sont là pour – outre le plaisir des yeux – vous inspirer (oui, le scoop) pour l’organisation de votre mariage ; ils sont l’occasion pour vous de dénicher un ou plusieurs prestataires créatifs. C’est important de ne pas l’oublier.

Rassurez-vous, il ne sera pas question ce soir d’entamer un commentaire composé mais, de la même façon qu’il nous a fallu un peu de temps pour assimiler l’enchaînement des trois volets que composent ce shooting, nous avons souhaité apporter une petite explication à chacun avant de laisser place aux images.

Dans ce shooting sont mises en avant, pour faire écho au poème, des émotions aussi fortes qu’opposées. Ce premier volet fait ainsi ressurgir le spleen, cet état d’âme mélancolique et angoissé qui fait voir la vie en noir. A quoi pense donc cette jeune femme ? Rendez-vous demain matin par ici pour le savoir.

Pour votre mariage, on aime :

– Les grands bougeoirs blancs, pour apporter de la douceur à une cérémonie laïque ou religieuse. Idéal pour un mariage en hiver.

– Le kimono fleuri, à enfiler le matin de vos préparatifs.

song-of-autumn-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-1

song-of-autumn-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-3

song-of-autumn-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-4

song-of-autumn-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-5

song-of-autumn-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-6

song-of-autumn-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-7

song-of-autumn-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-8

song-of-autumn-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-9

song-of-autumn-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-10

song-of-autumn-marie-marry-me-dans-les-baskets-de-la-mariee-11

Chant d’automne

Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;
Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !
J’entends déjà tomber avec des chocs funèbres
Le bois retentissant sur le pavé des cours.

Tout l’hiver va rentrer dans mon être : colère,
Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,
Et, comme le soleil dans son enfer polaire,
Mon cœur ne sera plus qu’un bloc rouge et glacé.

J’écoute en frémissant chaque bûche qui tombe
L’échafaud qu’on bâtit n’a pas d’écho plus sourd.
Mon esprit est pareil à la tour qui succombe
Sous les coups du bélier infatigable et lourd.

II me semble, bercé par ce choc monotone,
Qu’on cloue en grande hâte un cercueil quelque part.
Pour qui ? – C’était hier l’été ; voici l’automne !
Ce bruit mystérieux sonne comme un départ.

II

J’aime de vos longs yeux la lumière verdâtre,
Douce beauté, mais tout aujourd’hui m’est amer,
Et rien, ni votre amour, ni le boudoir, ni l’âtre,
Ne me vaut le soleil rayonnant sur la mer.

Et pourtant aimez-moi, tendre cœur ! soyez mère,
Même pour un ingrat, même pour un méchant ;
Amante ou sœur, soyez la douceur éphémère
D’un glorieux automne ou d’un soleil couchant.

Courte tâche ! La tombe attend – elle est avide !
Ah ! laissez-moi, mon front posé sur vos genoux,
Goûter, en regrettant l’été blanc et torride,
De l’arrière-saison le rayon jaune et doux !

Les Fleurs du mal – Spleen et Idéal – Charles Baudelaire

On vous laisse avec cette vidéo résumant l’intégralité de l’histoire dans laquelle nous sommes plongés. N’oubliez pas de repasser demain par ici pour voir la suite… <3


Direction artistique : Carnet de noces ; Robe de mariée courte : Oh My Honey ; Kimono : L-O-M ; Lingerie : Oysho ; Bijoux : L’Atelier des Dames et Marta Oms ; Mise en beauté : Julia Marty ; Papeterie : Chase the Sun Creative ; Modèles : Marie-Hélène ; Photographe : Mira Al Pajarito ; Vidéaste : Marie Marry Me