Sa signature, Salomé Gautard la cultive depuis de nombreuses années. Au départ, une attirance pour les années 20. Chouchouter ses futures mariées, elle aime ça plus que tout et souhaite avant tout les faire se sentir belles et reines au moins pour cette journée. Chaque nouvelle rencontre la marque. Sans qu’elle-même ne s’en aperçoive, les mariées aident et poussent la créatrice à peaufiner son style, à l’affiner.

Salomé écoute ses mariées, mais surtout, réussit à traduire ce que ces dernières ne parviennent pas toujours à exprimer.

Le résultat de ces heures de patience, c’est précisément cette collection 2017. En imaginant Dahlia Milk, le nom qu’elle lui a donné, Salomé Gautard revendique l’ADN rétro de sa marque tout en choisissant de mettre en scène ses robes dans un registre on ne peut plus moderne.

Pour nous, le pari est réussi car c’est précisément cette opposition qui nous a complètement séduites. (Mention spéciale aux baskets, qui forcément, ne nous auront pas échappé bien longtemps :) ). La créatrice, dont nous suivions l’évolution depuis un moment, a pris de la maturité et ça se sent.

RONDCOEURPT A l’infini et pour l’éternité

Rester fidèle à elle-même tout en conservant une harmonie dans sa collection, c’est ce qui a été le plus difficile pour Salomé au départ. Pour ne pas s’égarer et s’attacher à toutes ses robes, la créatrice a eu ses petites astuces. Comme cette robe qu’elle a choisi de baptiser « A l’infini et pour l’éternité ». « C’est un petit truc que l’on se dit avec mon fils ». 

Pour les mariées 2017, Salomé Gautard va donc droit au but en composant un vestiaire plus épuré. On vous laisse parcourir cette belle collection qui va encore, on vous prévient, semer à nouveau le doute dans vos têtes de futures mariées.

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-1

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-2

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-3

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-4

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-5

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-6

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-7

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-8

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-9

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-10

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-11

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-13

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-14

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-15

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-16

salome-gautard-dahlia-milk-2017-dans-les-baskets-de-la-mariee-17

 « La femme à la mode porte le vêtement, ce n’est pas le vêtement qui la porte » (Mary Quant)

 


Crédits photos : Alex Tome ; Fleuriste : Atelier Miguel ; Lieu : La Commanderie de Dormelles