Nos amoureux du jour se sont dit oui dans un lieu au charme fou entourés de leurs proches. Un cadre bucolique garni de fleurs des champs. Le tout sous l’oeil aguerri de Simon Davodet.

 TOUT A COMMENCÉ 

Tout a commencé par un repas entre amis. Une tartiflette clairement pas cuite et des remarques de G. sur celle-ci toute la soirée… En même temps, G. a de la famille savoyarde mais ça, je ne le savais pas… S’en sont suivis deux ans à ne pas se supporter l’un l’autre, à s’éviter au possible. Jusqu’à un nouvel an où finalement on s’est dit que l’autre n’était pas si insupportable que cela. Nous avons sympathisé jusqu’à tomber amoureux trois mois plus tard !

 J’AI SU QUE C’ÉTAIT LUI QUAND 

J’ai vécu une période difficile où mon papa est décédé d’une très longue maladie. Il était là, à l’hôpital, à attendre des heures en salle d’attente pendant que je veillais mon père en réanimation. Il n’a jamais failli. Il n’a jamais posé de questions. Je n’ai pas eu besoin de lui en parler, il était là et j’ai su qu’il me serait difficile de vivre sans lui près de moi.

 LA DEMANDE 

Nous étions en vacances à Roscoff, en Bretagne, près de ses terres d’origine. C’était le jeudi 26 octobre. Il faisait un temps breton avec un brouillard épais. On ne voyait pas à un mètre ! Nous avons décidé d’aller à la plage à Kerfissien, la plage de son enfance, celle où il escaladait les rochers. En arrivant sur la plage complètement déserte, nous avons trouvé un billet de 100 euro par terre ! La journée commençait bien ! Nous nous sommes posés sur un rocher pour tenter d’apercevoir la mer pourtant située à 5 mètres, en vain.

C’est alors que G., assis derrière moi, m’a pris dans ses bras et m’a demandé si je voulais faire le reste de ma vie près de lui, le tout en sortant une magnifique bague. J’ai simplement hoché la tête et nous avons pleuré comme des enfants avant de rigoler aux éclats ! Nous sommes ensuite rentrés, avons appelé nos familles et amis qui étaient aux anges ! Nous avons fini la journée dans un très bon restaurant à manger du poisson fumé, des coquilles Saint-Jacques et du Knouign aman, le tout gracieusement offert par le billet trouvé le matin !

 LE CHOIX DE LA ROBE 

Ma meilleure amie habitait à Bordeaux, à 500 kilomètres de moi. Elle avait réussi à prendre une journée de repos et était montée sur Paris pour m’aider à trouver la robe. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvées avec ma mère et elle dans le quartier de la Madeleine.

La première boutique était une sorte de dépôt-vente de robes de créateurs. Les robes étaient toutes plus belles les unes que les autres. Je voulais une robe fluide avec les épaules couvertes. Malheureusement, les quatre essais se sont révélés atroces ! Je ne ressemblais à rien ! Ma mère et mon amie étaient mortes de rire ! Nous avons donc arrêté le massacre.

Il ne me restait qu’une seule autre boutique dans la journée pour trouver la robe parfaite. Cependant, une robe repérée sur Instagram me trottait dans la tête et je savais que le magasin de celle-ci se trouvait dans les parages. J’ai donc appelé, pleine d’espoir, et nous avons eu un créneau libre de dernière minute ! Un coup du destin ! J’ai essayé trois robes, celle que j’avais repéré n’étant pas encore en magasin. C’est donc le même modèle de robe mais avec des manches longues qui a remporté le match. J’ai su que c’était elle quand je me suis surprise à dire « wah » en l’essayant. Ma mère a dit « elle a dit wah ! Ca sent bon ! » et ma meilleure amie a pleuré toutes les larmes de son corps ! La robe a donc été immédiatement validée !

 LES BASKETS DE LA MARIÉE 

Toute une histoire ! Mesurant 1m75, j’avais interdiction totale de prendre des chaussures de plus de 5cm de talons ! Un enfer à trouver ! Je voulais des chaussures que je puisse reporter par la suite, des chaussures colorées, champêtres, printanières. Après avoir écumé tous les grands sites de chaussures, je suis finalement tombée sur LA paire au cours d’une séance shopping avec ma maman. Finalement, il ne fallait pas aller bien loin. J’ai trouvé mon bonheur chez Des Petits Hauts, la boutique où tout me plait en toute saison et en toute occasion ! Pour la soirée, et parce que je n’ai pas l’habitude de porter des talons, même minuscules, au quotidien, j’ai opté pour une paire d’espadrilles catalanes en provenance directe de mon village, La maison de Prosper ! Autant dire que je n’ai finalement surpris personne en dévoilant celles-ci ! Par contre, les invités ont bien rigolé et se sont même dit qu’ils auraient peut-être dû faire la même chose !

  LE PÊLE-MÊLE DES PRÉPARATIFS 

Nous voulions organiser notre mariage nous-même, ayant parfois des idées un peu particulières. Ayant voyagé à plusieurs reprises à Bali, j’ai eu l’idée de partir sur des éléments de là-bas pour notre décoration : des cages à coq et des boîtes à offrandes comme centre de table ! Nous voulions des fleurs, beaucoup de fleurs, des fleurs de jardins, des fleurs des champs. Nous souhaitions aussi beaucoup de lumière, une lumière douce tout au long de la soirée, comme une soirée d’été, même en Normandie sous une pluie battante.

Nous avons tout de suite choisi nos prestataires en commençant par le photographe. Nous n’avons pas hésité longtemps en tombant sur le travail de Simon Davodet. Exactement ce que nous souhaitions !! C’est le premier prestataire que nous avons rencontré et sans aucun doute notre plus grand coup de cœur !

Cela a été plus compliqué avec l’élément central de la décoration : les fleurs. Nous avons cherché longtemps, envoyer des devis et sommes tombés sur le travail de Freya Joy Garden Flowers. Des fleurs des champs, des arches bohêmes, des bouquets sauvages… Tout s’est très vite enchainé autour de croquis faits main, de discussions avec nos meilleurs amis et avec ma maman et ma famille. Nous avons été soutenus par ces personnes qui ont cru en nos idées parfois loufoques ! Freya a été plus que surprise par l’idée des cages mais a tout de suite été emballée par l’idée !

Nous avons des moments plus compliqués, notamment avec une partie de la famille qui ne comprenait pas nos choix mais quand je vois le résultat, je suis fière d’avoir tenu tête. Ca valait le coup… Nous avons fouillé, fait les brocantes et le fond du garage à la recherche d’objets ayant du vécu, des objets nous parlant. J’ai joué du pinceau et du marqueur pour réaliser des palettes d’horaires, des panneaux d’explications. J’ai également réalisé tous les plans de table et les marque-places à l’aquarelle. Autant dire que j’ai maudit les désistements de dernière minute ! Finalement, tout était à l’image de nos envies, exactement comme nous l’avions imaginé.

 LA MUSIQUE QUE VOUS N’OUBLIEREZ PAS 

La cornemuse. G. est un fan absolu d’Ecosse avec ce que cela représente : Outlander en boucle, du whisky comme seul apéritif valable et de la cornemuse dans la voiture pour rythmer nos voyages. C’est donc en toute logique que nous avons choisi de al cornemuse pour notre sortie d’église. Les invités étaient plutôt surpris, sauf nos amis qui ont explosé de rire !

 UN MOMENT MARQUANT 

Lors de mon arrivée à l’église, mes demoiselles d’honneur ont fait une ola ! Ma sœur qui allait m’amener à l’église m’a chanté, pour me déstresser, la chanson de notre enfance : 2be 3 or not to be… Ca a bien fonctionné ! Autre moment marquant, le discours de nos meilleurs amis. Un moment improvisé mais riche en émotions. Ils ont été là à chaque instant de ce mariage. Nous n’aurions pas pu imaginer celui-ci sans eux au plus près de nous.

 UNE IDÉE À VOUS PIQUER 

Désigner des responsables pour déléguer le jour J. Nous avions désigné ma sœur comme responsable auprès du traiteur, les meilleurs amis de G. responsables de l’église et mes meilleures amis responsables des animations ! Beaucoup de stress en moins le jour J ! On se laisse porter et on profite, en toute confiance…

 UN CONSEIL POUR LES NOUVELLES FIANCÉES 

N’écoutez que votre for intérieur ! Vous et votre futur mari êtes les seules personnes qui vous souviendrez de chaque instant du mariage. Se faire confiance et ne pas céder sur les éléments essentiels à vos yeux est primordial. Cependant, les autres peuvent aussi avoir de bonnes idées ! Donc on écoute mais au final, on choisit !

 


Salle : Les Jardins du Pays d’Auge à Cambremer ; Photographe : Simon Davodet ; Fleuriste : Freya Joy Garden ; Traiteur : Henri Morel ; DJ : Sono & Events ; Costume : Samson ; Nœud papillon : Colonel Moutarde ; Chaussures : Barker ; Robe : Rosa Clara ; Chaussures : Les petits hauts ; Bijoux : Perles & co (faits main) ; Alliances : Zeina Alliances ; Faire-part : Rosemood