Dans nos résolutions de rentrée, on vous avait promis plus de séances d’engagement. Parce que vous aimez les histoires d’amoureux et c’est un réel plaisir de partager avec vous un petit bout de bonheur de ces couples qui viennent nous raconter leur love story.

Aujourd’hui, on s’envole pour la Réunion, histoire de grapiller quelques degrés. Et c’est une destination à la mode sur le blog en ce moment puisque nous avions déjà publié un reportage de la même photographe qui avait lieu sur la même île il y a quelques semaines.

La Réunion est une île connue pour ses plages mais aussi pour ses paysages grandioses et lunaires avec des couleurs de terres rouges sublimes. C’est naturellement dans ce cadre magique que L. et Y. ont voulu immortaliser leur amour. Wedding planners dans la vie, ils ont profité de l’anniversaire de leur société pour organiser cette jolie séance.

Et c’est vers Emma Rodrigues qu’ils se sont tournés pour photographier leur couple au milieu de ces paysages incroyables. Elle nous dévoile ses impressions :

« J’ai contacté Lucie & Yann alors que je découvrais leur travail de wedding planner à La Réunion, mon île de coeur et d’alliance (Hoarau est mon nom de mariée ;-)). Je me rends souvent là-bas et ce que j’avais vu de leur travail m’avait donné envie de travailler avec eux. Lors de mon dernier voyage on a pu se rencontrer et c’était vraiment un super moment. Nous parlions du fait que je voulais continuer à découvrir l’île à travers de nouvelles photos et Lucie avait une idée de shooting en tête pour fêter l’anniversaire de leur agence, que j’ai adoré ! On s’est donc retrouvé un matin pour partir pour notre séance. Il faut savoir que sur ce parcours, on ne fait que monter pour attendre le volcan, et sur le chemin, les paysages, le ciel, les couleurs changent à chaque moment, c’est magique ! Nous avons fini la séance sur la Plaine des Sables, un endroit lunaire complètement hors du temps. C’était désert et tellement beau. Honnêtement, je n’ai pas vu le temps passé tellement j’ai accroché avec ce super couple, c’était naturel et fun. On s’est vraiment amusé, et j’ai hâte de les revoir. »

 

 LA RENCONTRE  

L. (elle) : On s’est rencontré au lycée. On était tout jeunes. Pour lui, c’était un peu le coup de foudre. Pour moi, ça a pris plus de temps ! Je ne l’ai pas remarqué tout de suite, et ensuite j’ai cru que, s’il s’était rapproché de mon groupe d’amis, c’était parce qu’il avait le béguin pour ma meilleure amie. Bref, je n’ai rien vu venir, et je n’ai vraiment commencé à m’intéresser à lui que quand il m’a avoué ce qu’il ressentait… un jour de carnaval au lycée.

Y. (lui) : J’ai remarqué L. lorsque nous étions au lycée. Elle était très discrète, mystérieuse, et si belle déjà à l’époque ! Je me suis rapproché de son groupe d’amis grâce à ses copines, beaucoup plus accessibles qu’elle. A peine nous commencions une discussion qu’elle s’arrêtait aussitôt. Peux-être parce qu’elle croyait que je m’intéressais à d’autres.

Mais un beau jour, j’ai décidé de changer de coupe de cheveux ! Ce jour la wow, j’ai eu l’impression qu’elle avait lu en moi. Je me demande si elle n’a pas vu dans mes yeux ce jour-là, toutes ces belles choses qu’on allait vivre ensemble jusqu’à aujourd’hui.

 LE PREMIER BAISER 

L : Je ne me souviens même pas s’il y a vraiment eu un baiser… Mais la première tentative pour lui, c’était lors d’une virée au cinéma entre amis quelques jours après le fameux carnaval. Un baiser volé qui a duré à peine une seconde, car il m’a prise pas surprise. J’ai tourné la tête par reflex et j’ai regretté mon geste tout le reste du film… Pour me faire pardonner, je lui ai pris la main en sortant du cinéma.

Y : Lors de notre sortie au cinéma, je lui ai pris la main, et de fil en aiguilles, je lui ai volé un baiser ! J’étais tellement heureux ! Mais je sentais une petite gêne chez elle. J’ai donc lâché sa main, et cherché du réconfort dans le moelleux de mon fauteuil de cinéma… C’est là qu’elle prit ma main à son tour.

 ET ENSUITE 

L. : La première grosse épreuve pour notre couple a été la distance. Pour sa deuxième année d’études supérieures, il a dû partir à Nîmes alors que moi je passais mon bac à la Réunion. Avec ce genre d’épreuve, ça passe ou ça casse. Dans notre cas, nous en sommes ressortis plus fort et amoureux que jamais. L’année suivante on s’est rejoint à Paris, où on a emménagé ensemble directement par souci d’économie. Depuis on ne s’est plus quittés !

Y. : Et ensuite, c’était le passage du bac et l’entrée à la fac. On a clos une période de quatre mois où l’on se voyait tous les jours pour en ouvrir une autre où l’on se verrait uniquement le dimanche après-midi chez ses parents. Mais nous n’étions pas au bout de nos peines ! Car six mois plus tard, je passais un concours pour une école d’informatique en métropole. Quand j’ai su que j’étais pris, c’est elle qui m’a poussé à y aller. Sinon je dois avouer que je n’aurais pas tenté ma chance.

Nous avons donc passé un an sur Skype et nous en sommes sortis plus forts. L’année suivante, nous emménagions ensemble dans un petit appart à Paris où nous avons passé quatre belles années à apprendre les habitudes et les goûts de l’autre, mais surtout à grandir et mûrir ensemble. En 2010, nos études terminées nous décidions de rentrer sur notre belle île pour commencer notre vie d’adultes

 LA QUALITÉ QUE J’AIME LE PLUS 

L. : Il y en a plusieurs, et je dois dire que ses qualités ont évolué en treize ans d’amour. Mais aujourd’hui si je dois en choisir une, je dirais son côté fonceur qui est d’ailleurs à l’extrême opposé de ce que je suis. Il n’a pas froid aux yeux, il fonce et il m’entraîne avec lui. C’est ce qu’il a fait le jour où il venu m’avouer ses sentiments, et c’est ce trait de caractère qui nous fait avancer chaque jour dans notre vie pro et perso.

Y. : Elle est vraiment très attentionnée, mais pas dans le sens serviable. Cela va beaucoup plus loin que cela ! Tous les jours que Dieu fait, elle cherche à me rendre heureux. S’il devait me manquer quelque chose, elle le trouverait.

 SON PETIT DÉFAUT 

L. : Il a parfois une mémoire de poisson rouge et ça a le don de me rendre dingue, surtout quand on décide qu’on fera telle chose demain, et que le lendemain, il n’en a plus aucun souvenir.

Y. : Je dirais juste que parfois, elle a du mal à lâcher prise, s’autoriser à perdre le contrôle !

 SON PLUS BEAU CADEAU 

L. : Au risque de paraître cliché, je ne pourrais pas répondre autre chose que le fils qu’il m’a donné et le second qui est en route. Et plus fort que tout, il est un père incroyable.

Y. : Mon fils, lorsque notre premier fils est né (le deuxième est en cours) j’en ai pleuré tellement cela m’a comblé, instantanément, de bonheur.

 QUI A PARLÉ MARIAGE EN PREMIER ? 

L. : Je ne me souviens plus exactement comment cela s’est passé, mais nul doute que c’est moi. Le mariage me passionne depuis toujours.

Y. : Nous avons « grandi » ensemble, nous avions déjà les mêmes valeurs, les mêmes attentes. Le mariage était pour nous une évidence.

 PROCHAINE ÉTAPE APRÈS LE MARIAGE 

L. : Cela fait sept ans que l’on s’est dit oui, et nos objectifs sont restés les mêmes depuis : fonder notre famille et continuer à s’épanouir dans cette incroyable aventure qu’est Zot Mariage. Mais puisque l’on approche des dix ans, on pourra bientôt commencer à parler et à organiser nos renouvellements de vœux. Youpi !!!

Y. : Cela fait maintenant sept ans que nous sommes mariés, nous avons eu notre premier petit bonhomme il y a trois ans, acheté notre maison l’an passé, et notre deuxième petit bout est attendu pour le début d’année prochaine.

A présent, on souhaite avoir le temps de voir grandir nos enfants, et reprendre notre découverte du monde, à quatre, dès qu’on le pourra. Et si une petite puce voulait montrer le bout de son nez d’ici là nous serions vraiment comblés !

 


Photos : Emma Rodriguez Photography