J&M : NOCES DIY EN BRETAGNE

On ne cesse de vous le dire : les choses les plus simples sont souvent les meilleures. La preuve par trois avec ce mariage délicieux de simplicité. Les mariés ont souhaité tout faire eux-même. Et ils ont parfaitement su gérer et bien s’entourer car le résultat est canon. Un terrain vierge de tout au bord de la mer, une cérémonie pleine d’émotion, un repas DIY et des surprises qui ne s’arrêtent pas. Et si la recette d’un mariage réussi était juste de s’aimer fort.

Et quoi de plus beau que le tout soit immortalisé par une amie d’enfance qui vous connaît par cœur.

Lucie Sassiat nous livre ses impressions. « Ce mariage fut bouleversant pour moi car ce sont des amis d’enfance, plus particulièrement M. que je connais depuis le collège. J’ai donc passé ma journée à immortaliser ma grande bande de potes d’enfance de Bretagne réunis dans leurs superbes tenues autour de nos deux tourtereaux.. Ils m’ont fait confiance en me laissant les guider tout au long de la journée et j’ai donc pu réaliser les photos portraits, reportage non sans verser quelques larmes. J’aime l’ambiance de ces images, elles leur ressemblent et moi j’ai pu vraiment m’éclater à prendre toutes les libertés créatives possibles. Je me souviendrai longtemps de ces lumières si particulières que nous avons en Bretagne en septembre. Le soleil, la mer, la forêt tous les éléments étaient réunis pour immortaliser ces moments.« . 

 TOUT A COMMENCÉ 

Un soir entre potes… Il m’est apparu dans l’ouverture d’une porte. Il était le plus beau et le plus à l’aise. « Trop facile la vie » : son allure le disait. La soirée s’est terminée au coin du feu avec des discours sur l’alimentation et la manière de voir la vie. Il est né dans une ferme, il me propose de me livrer du lait et on se dit au revoir. Deux jours plus tard, un litre de lait tout frais sonne à ma porte… Encore une fois trop facile la vie !

Et là, autour d’une soupe, c’est parti, allons-y, la vie va être belle !!!

 J’AI SU QUE C’ÉTAIT LUI QUAND 

Un jour, à 4 heures du matin, il s’est retrouvé dans la chambre de notre fille qui pleurait. Il était en caleçon, calme et serein. Et elle s’était rendormie. C’était sûr, c’était le plus bel homme sur terre.

 LA DEMANDE 

Un soir, pendant un week-end en amoureux, pour mon anniversaire. Dans une cabane, autour d’un bon repas et de discussions folles autour de l’amour et de la vie idéale… Il m’a dit « J’ai envie de me marier avec toi et de célébrer ça ! ».

   

 LE CHOIX DE LA ROBE 

Je suis allée voir ma maman et lui ai dit « Maman, je me marie le 17 septembre 2016, et j’aimerais bien que tu fasses ma robe ». Elle n’attendait que ça.

C’était parti. La couleur : blanc cassé, c’était sûr. La matière : trop dur de choisir… Soie sauvage, dentelle, crêpe de soie, mousseline, crêpe de chine, tulle, voilage…. Au final, dentelle pour le haut et crêpe de soie pour le bas. Tulle pour la doublure.

Les essais n’ont pas été tous les jours roses. La pression est montée à plusieurs reprises, avec la crainte de ne pas réussir à temps à réaliser le caprice de la mariée. Mais finalement, tout s’est très bien passé. La robe était terminée sept jours avant… avec un résultat parfait qui plaisait à tout le monde !

 LES BASKETS DE LA MARIÉE 

Le marié souhaitait, pour une fois, me voir en talons. Je les voulais orange pour mettre un peu de couleur et de vie à cette journée ensoleillée. Ce fût donc des sandales à talons aiguilles et oranges. La perfection.

Jusqu’à les essayer vraiment chez moi. La catastrophe. Impossible de marcher. Donc direction le cordonnier pour diminuer la hauteur. Pas sans me faire un peu charrier « Alors, on a voulu faire la dame ? » « Et bien non, juste faire plaisir à mon amoureux ». Finalement, tout s’est passé comme sur des roulettes le Jour J.

 

 LE PÊLE-MÊLE DES PRÉPARATIFS 

Nous avons envoyé les invitation six mois avant. Le tout entièrement fait maison : les dessins, les écrits, et le tout ensemble. Sur les 200 invitations envoyées, 320 répondent présents !

Et la suite ? Tout comme des grands, les coudes serrés : de la réservation du matériel jusqu’au menu concocté par tonton, en passant par le choix du terrain en plein air et de la musique.

Nos amis et nos familles ont été présents pendant trois jours, au taquet, à suer, à tronçonner, à installer les grosses structures et les petites babioles (nappes, plan de table, vases, fleurs…). C’était le meilleur moment.

Et puis, la fête a commencé :

Une petite plage, les cheveux dans le vent, en bord de mer pour un apéro gourmand, à déguster des produits fraîchement pêchés de la veille ou préparés avec les plus grands soins de maîtres en la matière ! C’était un moment de chaleur, de calme, de sérénité, et de plaisir partagé immense. Le meilleur des moments.

Et la soirée, remplie de surprises de tous. Nous ne contrôlions plus rien, nous nous sommes laissés emporter, par l’ambiance et l’humeur de plus en plus folle et agréable. Nos témoins ont été extraordinaires, ils nous offraient des surprises merveilleuses chaque minute…

 LA MUSIQUE QUE VOUS N’OUBLIEREZ PAS 

La musique a swingué jusqu’au petit matin, où tout le monde encore debout, même les plus improbables, en demandaient encore. Les musiciens ont fait régner une ambiance de rêve et de chaleur, bretonnante et ensoleillée. Nous avons nagé dans le bonheur le plus absolu.

Mon frère m’a fait rêver en dansant presque le dernier sur la piste de danse sur un air tzigane inoubliable. Ce souvenir est gravé à jamais.

 UN MOMENT MARQUANT 

La sortie de la mairie, tout le monde est là, les larmes aux yeux et la journée commence.

 

 UNE IDÉE À VOUS PIQUER 

Le repas du midi, en plein air, dans un coin insolite.

 UN CONSEIL POUR LES NOUVELLES FIANCÉES 

Prendre soin de soi avant le mariage… séance massage, soin du visage, shopping +++.

Conseil à sa meilleure amie : « Maries-toi, c’est trop cool ».

Lieu de réception : Le Champ de la duchesse à Bellevue Sarzeau ; Repas du midi : Association Le Brochet Dansant ; Repas du soir : Joseph et Gaëlle Le Mauff, Hemonstoir (22) ; Jeux en bois pour les enfants : Association Jeux pêche tes contes ; Coiffeuse : Salon Gomina à Arradon ; Maquilleuse  : Valérie Le Mauff à Saint Nolff (56) ; Robe de mariée ; maman de la mariée ; Bagues : Margaux Berthe ; Chaussures mariée : Galeries Lafayette Nantes ; Costume : boutique Brunelli à Nantes ; Faire part – b for pub à Vannes ; Photographe : Lucie Sassiat 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *