Hello, hello ! Vous avez peut-être remarqué le silence de mort de ces deux dernières semaines par ici et même sur les réseaux sociaux. Pour tout vous dire, nous avons eu une ENORME frayeur, puisque le blog a été vraisemblablement piraté par un petit malin. C’était la première fois que nous étions confrontées à ce genre de problème en bientôt 3 ans de blog et très franchement, notre vie n’a un peu tourné qu’autour de ça ces derniers temps…

Finalement, après une bonne grosse montée de stress, on a enfin pu récupérer notre bébé et pouvons enfin rattraper toutes les publications en attente depuis deux semaines que nous avions prévues pour vous. C’est fou, c’est vraiment dans ces moments-là que l’on prend conscience de l’importance de DLBM dans notre vie. Bref, le soleil s’est en plus joint à nous pour fêter ça. Ça tombe bien, la love session d’aujourd’hui rayonne !

Du bleu, du bleu et encore du bleu pour introduire A. (elle) et P. (lui). Futurs mariés 2017 – le D-Day est prévu pour le 24 juin prochain – ils ont profité des magnifiques paysages de leur région pour créer de jolis souvenirs avec leur photographe Elsa de Rose Fushia Photographie avant de sauter le pas et de se dire oui. (A. et P. vos photos de mariage s’annoncent plutôt très bien !).

LA RENCONTRE

A. : Nous nous sommes rencontrés à Draguignan dans le Var (la ville de notre enfance) sur un stade car nous faisions tous les deux de l’athlétisme dans le même club. Comme nous avions trois ans d’écart, nous nous sommes perdus de vue. Mais nous nous sommes retrouvés plusieurs années plus tard, quand je suis allée à Marseille en 1ère année de médecine. Nous nous sommes croisés sur le campus. Il m’a gentiment proposé de me donner des cours de biostatistiques car j’avais quelques faiblesses dans cette matière. Après plusieurs visites chez moi pour ces fameux cours, j’ai succombé à son charme.

P. : On s’est connu lorsque nous faisions de l’athlétisme. C’était une jolie fille mais en couple avec quelqu’un, donc je n’y pensais pas à l’époque.

LE PREMIER BAISER

A. : Nous avons passé un été à nous tourner autour avec des sorties plages et des soirées en boite de nuit avec des amis communs. Puis, le premier baiser a eu lieu sur une plage vers Sainte Maxime. Ne m’en voulez pas si je ne me rappelle pas des détails mais c’était il y a 10 ans et demi !

P. : C’était en septembre, après s’être tourné autour tout l’été. J’ai décidé de franchir le cap et de l’embrasser lors d’une après-midi où nous étions partis tous les deux à la plage et nous sommes repartis main dans la main.

ET ENSUITE ?

A. : S’en suivirent plusieurs années de « va et vient » avec nos sacs à dos, entre chez lui et chez moi. Un premier voyage à la découverte de la Corse en mode camping avec une tente qui n’a pas vraiment satisfait P.. Nous avons donc fini le séjour à l’hôtel.

P. : La première année ne fut pas évidente car nous étions étudiants tous les deux à Marseille mais elle était en période de concours donc travail acharné semaine ET week-end. Nous dormions souvent l’un chez l’autre mais nous n’avons emménagé qu’au bout de 6 ans.  Heureusement, les voyages qui ponctuaient chaque fin d’année étaient là pour nous retrouver et nous créer notre histoire.

 LA QUALITÉ QUE J’AIME LE PLUS

A. : Sa générosité et son empathie, il est toujours prêt à rendre service aux personnes qu’il apprécie.

P. : Sa bonne humeur. Je n’ai pas d’exemple précis mais c’est quelque chose de capital pour moi quand je rentre du travail d’être accueilli par son sourire.

SON PETIT DÉFAUT

A. : P. est très indécis, un choix de menu au restaurant peut s’avérer très long.

P.  : Trop stressée… Je crois que tout est dit, du matin au réveil jusqu’au soir au coucher, il y a toujours un détail stressant à rappeler !

SON PLUS BEAU CADEAU

A. : Je n’en ai pas qu’un seul en tête car P. me fait souvent de très beaux cadeaux (je sais je suis chanceuse). Depuis quelques années, il nous organise régulièrement des petits week-ends surprises dans des hôtels magnifiques de notre région. Il me dit « prépare ta valise, on part en week-end » et c’est parti !

P. : Malgré tous les cadeaux qu’elle m’ait fait et les anniversaires organisés, je pense surtout à un sacrifice qu’elle a fait. A la fin de sa 6ème année de médecine, elle voulait suivre la fin de ses études dans une autre ville que Marseille mais a décidé de rester pour moi qui étais engagé professionnellement.

QUI A PARLÉ MARIAGE EN PREMIER

A. : Sans aucun doute, c’est moi qui ai dû en parler en premier. Je crois qu’un mariage de princesse, c’est le rêve de toutes les petites filles ! Mais il m’a demandé à un moment où je ne m’y attendais vraiment pas et c’est ce qui a fait définitivement le charme de cette demande. Un voyage un mois plus tôt à Venise où j’attendais vraiment cette demande et rien… Trop cliché et trop ringard je pense !

P. : Elle sans hésiter, même si dans l’absolu je n‘ai jamais été contre et comptais dans tous les cas emprunter ce chemin.

 


Crédits photos : Rose Fushia Photographie