A&M vivent à l’autre bout du monde. En Chine très exactement. Mais c’est dans le sud de la France qu’ils ont décidé de se passer la bague au doigt. Après une année d’organisation menée tambour battant, ils se sont dit oui en juillet dernier dans une ambiance simple et festive, entourés d’une bonne bande de copains et de leur famille. Un lieu bourré de charme, une déco aux couleurs de l’Asie (évidemment), des amoureux hyper touchants et Marion Dunyach, une photographe d’enfer, pour immortaliser le tout. Bref, vous allez le voir : la recette parfaite pour un mariage réussi. 

TOUT A COMMENCÉ

Au début de l’année 2010, je pars m’installer à Shanghai. Lors de ma première visite touristique, je rencontre par hasard mon futur beau-frère, qui a fait la même école de commerce que moi, et que je connaissais déjà un peu. Lui vient rendre visite à son frère et me propose de venir à une soirée que M. organise quelques jours après. J’y vais et je découvre ce mec parfait : curieux, gentil, drôle, charmeur !

J’AI SU QUE C’ÉTAIT LUI QUAND

Nous flirtions seulement à cette époque-là, mais, en l’observant gérer d’une main de maître un déjeuner pour toute une tribu de copains, je me souviens avoir dit : « Celui-là, il est dans la catégorie « bon-à-marier » ». Je ne savais évidemment pas encore que cela serait avec moi. Très peu de temps après, notre véritable histoire d’amour a commencé, et nous avons vite su que ça serait pour la vie.

LA DEMANDE

Un matin peu après Noël : un petit déjeuner de rêve, un moment en amoureux, et une surprise sous l’oreiller : une petite carte avec simplement écrit « Mademoiselle 9,9 (il faut comprendre 9,9/10 – note la plus haute jamais atteinte sur l’échelle de meilleure petite amie du monde), voulez-vous devenir…? » et là, la boîte d’une bague avec une note « Madame 10/10… ? ». Je fonds en larme évidemment. C’était magique !

Il a fallu attendre 7 heures à cause du décalage horaire pour appeler les parents. Les 7 heures les plus longues de nos vies. OK de ma vie.

Anecdote rigolote : Il avait téléphoné à celle qui fut l’une de mes témoins pour lui demander conseil pour une bague quelques semaines avant Noël, et elle lui a simplement répondu «  Si tu lui offres ENCORE une bague pour Noël sans la demander en mariage, elle va être furieuse ! ».

Adèle & Martin -110715 -12 -Web

Adèle & Martin -110715 -96 -Web

Adèle & Martin -110715 -219 -Web

 LE CHOIX DE LA ROBE

Etant loin, je ne souhaitais pas vivre cette expérience à moitié et devoir simplement rentrer en France pour un essayage et une décision à prendre hâtivement. Je rêvais tout de même d’une robe légère, et bohème. De retour en France, j’ai pris le temps d’aller essayer avec ma mère et ma sœur pour me faire une idée. Tout était sublime, mais je voulais toujours quelque chose d’un peu plus ceci ou un peu moins cela. Et le sur-mesure n’était pas envisageable puisque je vis à l’autre bout de la terre.

Suivant les conseils d’une amie, je découvre à Shanghai l’atelier de Peony Rice. Avec la créatrice, Pauline, nous discutons de mes envies. Elle dessine la robe de mes rêves et confectionne également ma robe de mariage civil. Je fais simplement venir la dentelle de France. Heureusement que V., ma témoin de folie, m’aide à prendre des décisions majeures : « On baisse la taille de 1cm ou non ? »

LES BASKETS DE LA MARIÉE

Je voue un culte aux ballerines Repetto depuis bien longtemps. Vernies, en daim, bicolore… Je les adore ! N’étant pas fan des chaussures à talon, il m’a semblé normal d’opter pour des Repetto, version vernies. Et c’est vraiment extra : on peut s’aventurer sur tous les terrains, et on peut danser toutes la nuit, sans finir pieds nus !

Adèle & Martin -110715 -142 -Web

Adèle & Martin -110715 -56 -Web

LE PÊLE-MÊLE DES PRÉPARATIFS

L’année et demi des préparatifs a été un régal. Originaires d’Aix-en-Provence et de Nîmes, nous avions tout d’abord pensé nous marier dans une propriété appartenant à la famille de M., dans les Cévennes. Mais la route sinueuse, la date autour du 14 juillet, et notre expatriation posaient trop de contraintes logistiques.

Nous nous sommes mis en quête du lieu idéal en Provence, et grâce à nos supers parents, qui ont assuré les différentes visites et rencontres de prestataires, nous sommes tombés amoureux du Domaine de Lagremeuse. Une maison de rêve dans laquelle nous aurions pu nous voir grandir. Le jardin était superbe et ne nécessitait que peu de décoration. Pour le reste, nous avons tout fait faire ou acheté en Chine, et tout envoyé vers la France : lampions, vases, ombrelles, nœuds papillon, robes pour les petites filles d’honneur…

Nous n’avons pas eu besoin de réquisitionner nos proches et témoins durant de longs week-ends avant le mariage mais simplement à partir du matin précèdent, avec un planning, certes bien rempli, mais parfaitement suivi, dans une ambiance très relaxe et festive.

Nous avons eu une cérémonie religieuse œcuménique, en présence d’un pasteur et d’un diacre qui a pu se dérouler dans le jardin. Un moment unique.

Nous sommes tellement peu souvent en France que nous voulions également profiter à fond des plaisirs qu’offre notre région avant le mariage. Comprenez : soleil, bateau, et rosé !

Diptyque-cérémonie-1 -Web - copie

Adèle & Martin -110715 -426 -Web

Adèle & Martin -110715 -432 -Web

Diptyque-cérémonie-1 -Web

i.php

Adèle & Martin -110715 -491 -Web

Diptyque-cérémonie-3 -Web - copie

Diptyque-cérémonie-3 -Web

Diptyque-cocktail -Web - copie

 LA MUSIQUE QUE VOUS N’OUBLIEREZ PAS

A la suite de notre mariage civil, nous avons reçu un cadeau unique : une superbe vidéo retraçant cette belle journée à Shanghai, faite par des copains qui bossent pour une boîte de video prod. Pour leur montage, ils avaient choisi : We Go Home d’Adam Cohen, remixée par The Avener. On l’a tellement adoré, qu’avec un petit coup de boost, celle-ci a animé notre entrée de dîner de mariage quelques mois ensuite, en Provence.

Autre anecdote musicale, que nos proches retiendront. Pour la cérémonie religieuse, nous avions choisi un chant Evenou Shalom Aleichem qui existe dans une version chrétienne et dans une version juive. La personne en charge de la sono a lancé la version juive. Tout le monde a instantanément tapé dans ses mains, et nous avons beaucoup ri. Les imprévus ont du bon…

UN MOMENT MARQUANT

Tout a été incroyable… Mais je pense que nous n’oublierons pas tous nos copains, qui de manière très spontanée, nous ont portés sur des chaises juste avant le dîner, et ont mis un feu d’enfer !

Adèle&Martin -By Marion Dunyach -37

Adèle & Martin -110715 -750 -Web

Adèle & Martin -110715 -873 -WebTriptyque-bouquet -Web

Adèle & Martin -110715 -883 -Web

Adèle&Martin -By Marion Dunyach -70

UNE IDÉE À VOUS PIQUER

Je bosse depuis 6 ans pour une boîte d’évènementiel, donc j’ai lancé la partie planning bien à l’avance et précisé assez tôt qui serait en charge de quoi puisque nous ne sommes pas en France. On pense notamment à une grille budgétaire, un rétroplanning : on s’y tient, et ça évite les angoisses.

Mais LA bonne idée quand on se marie c’est de se créer un compte Pinterest (évidemment maintenant toutes les brides-to-be en ont un), avec des dossiers cachés, juste pour soi (les robes) et des dossiers à partager avec son amoureux. Ca l’aidera à se projeter. Mais attention : ne pas penser que le mariage idéal est un mariage Pinterest. Restez-vous mêmes, les modes passent !

Adèle & Martin -110715 -888 -Web

Adèle & Martin -110715 -763 -Web

Adèle & Martin -110715 -833 -Web

Adèle & Martin -110715 -834 -Web

 UN CONSEIL POUR LES NOUVELLES FIANCÉES

Vivez à fond ces moments de préparatifs, aimez les gens qui vous accompagnent dans le cheminement de ce grand jour. Ca se verra le jour J, et ça sera de toute façon incroyable !

Adèle & Martin -110715 -650 -Web

Adèle & Martin -110715 -701 -Web

Diptyque-couple-1 -Web - copie

Diptyque-couple-1 -Web

Diptyque-couple-2 -Web - copie Diptyque-portraits -Web

 


Lieu de réception : Domaine Lagremeuse ; Traiteur : Pistou et Romarin ; Robe de mariée : Peony Rice (Shanghai) ; Costume : Atelier Fusari (Shanghai) ; Photographe : Marion Dunyach Photographies ; Vidéastes : nos chers copains Tancrède, Thomas, Camille de Orès ; Papeterie : dessinée par la mariée et V. (la super temouine)